Seront-ils vraiment des acteurs de taille devant le jongleur Kabila?

Frappe de l’U.A sur Kinshasa : Il faut rendre la vérité des urnes…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La décision des chefs d’Etat Africain en sommet à Addis Abeba est tombé comme une bombe sur les autorités au pouvoir à Kinshasa ce 17 janvier 2019. Un appel pressant est lancé aux jongleurs du régime pro-Kabila pour suspendre immédiatement le processus tendant à confirmer la victoire provisoire rendue publique par la CENI, qui déclare Monsieur Felix Tshisekedi vainqueur à la présidentielle. Du même coup, une seule alternative sera acceptable, il faut proclamer le véritable gagnant, en la personne de Martin Fayulu, conformément à la volonté exprimée par le peuple congolais le 30 décembre 2018; à défaut, les congolais seront amenés à reprendre lesdites élections sans Joseph Kabila. Telle est la résolution commune des présidents de l’U.A, d’après le communiqué conjoint signé par l’UA, la SADEC et la CIRGL.


Pour une première fois, le président rwandais Paul Kagame a fait preuve de loyauté, en prenant, aux côtés de ses collègues présidents, une position suicidairement défavorable à son protégé. Cette attitude surprise mérite tout de même d’éloge. Mais le discernement du passé du président rwandais ne cesse pourtant d’alimenter le scepticisme en l’endroit de l’homme fort de Kigali, vu que souvent ses « mots » portés contre Joseph Kabila ont constitué en bien des cas une stratégie couvent d’autres manoeuvres de protection en sa faveur. D’où, tous les congolais attendent voir la confirmation des mots de Kagame par les actions concrètes, entendu que toutes les forces militaires sur lesquelles Joseph Kabila appuie son orgueil, les exécutants de ses crimes au détriment des congolais, sont issues d’un soutien rwandais.


Un courage honnête du président rwandais à se désolidariser de Kabila serait susceptible d’être le meilleur jalon requis comme base du pardon du peuple congolais aux rwandais, en incitant auprès des premiers un sentiment de réconciliation vis-à-vis des seconds. C’est satisfaisant d’apprendre que le président rwandais fera partie de la délégation de l’UA qui doit descendre à Kinshasa, sans doute pour proposer une issue aux intrus. Du coup se dévoile également le secret de la volonté du président Joseph Kabila d’envisager l’exil de sa famille en Afrique du sud. Tout ceci importe peu. L’essentiel, c’est que lui et son système dégage le fauteil pour laisser aux congolais la main libre en vue de relancer l’avenir de leur pays.


Que d’hommage à rendre aux chefs d’Etats Africains qui se sont ainsi engagé aux côtés du peuple congolais en lui restituant sa victoire! Il y aurait lieu de conseiller au FCC et son allié CACH de faire preuve de sagesse en cessant de s’efforcer à étouffer une vérité évidente. Sinon, tergiverser dans le sens contraire pourrait attirer sur eux la foudre du peuple congolais désormais soutenu par la communauté internationale pour leur faire subir bientôt toutes les rigueurs de la justice.

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*