Génocide à Beni. Kabila accusé et lâché enfin par son propre Parlement !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le Rubicon est franchi !

Dans son édition du mercredi 15 juin, radiookapi.net a livré à l’opinion tant nationale qu’internationale des conclusions des travaux du parlement qui se déroulent depuis quelque temps sur les massacres qui sévissent à l’est, notamment à Beni. Ces conclusions sonnent comme un divorce entre le parlement et le président Kabila, si l’on considère les propos du rapporteur de la sous-commission Forces armées de l’Assemblée nationale, Juvénal Munubo: « On a recommandé une enquête internationale pour savoir ce qui se passe à Beni. On a parlé aussi de traçabilité dans l’exploitation des ressources naturelles, source de la plupart des [conflits] dans la partie Est du pays». Toujours dans le même article, à en croire radiookapi, les députés ont appelé à l’identification des réfugiés se trouvant dans les camps, de préciser leur provenance et de les retourner dans leurs milieux d’origine.

Pour celui qui suit la situation socio-politique de la RDC ces derniers jours, notamment le feuilleton du génocide à Beni, le parlement congolais vient de franchir le Rubicon pour rejoindre son peuple dans le combat que ce dernier mène contre Kabila.

kabila_kagame_2010

Pour rappel, le père Vincent Machozi a été assassiné le 20 mars 2016 pour avoir démontré que les génocidaires viennent d’ailleurs, notamment du Rwanda, mais aussi pour avoir reclamé une enquête internationale sur ce génocide, convaincu que Kabila et Kagame y jouaient un grand rôle ( http://benilubero.com/lheure-des-revelations-sur-lassassinat-du-pere-vincent-machozi-et-les-massacres-de-beni/ ) !

Un mois après, la société civile de Butembo-Beni-Lubero avait déclenché 3 journées de ville morte pour :
– Dénoncer ces massacres,
– Mettre fin aux mouvements des populations vers la zone du génocide,
– Réclamer la substitution des militaires rwandophones dans cette zone par des militaires congolais des autres provinces,
– Exiger une enquête internationale sur ce génocide !

Dans ce même contexte, le pays s’est réveillé envahi par des réseaux sociaux qui signaient tous « Je suis Beni ». Pour la première fois, la population congolaise découvrait les images horribles et indescriptibles du génocide alors que jusque là le gouvernement de Kabila avait tout fait pour cacher la vérité aux congolais ! En occident comme en Amérique, en Asie comme en Océanie, et bien sûr en Afrique, tout le monde signait « Je suis Beni », en réclamant une enquête internationale !

Enfin ! Pouvons-nous nous exclamer ! Le cri des martyrs et des innocents a raisonné tellement fort et a tant retenti dans l’hémicycle que les parlementaires n’ont pu résister à la vérité !

Comme le peuple, en demandant l’identification des réfugiés et le retour dans leurs milieux respectifs, le parlement reconnaît que la thèse d’attribuer le génocide aux ADF n’est que pure manipulation et mensonge ! Ce génocide est commis par des populations venues d’ailleurs et non par les autochtones. Comme le peuple, en demandant une enquête internationale pour connaître les vrais auteurs de ce génocide, le parlement juge incompétent voire complice la justice en R.D. Congo et reconnaît ainsi qu’en R.D. Congo la justice n’existe pas et que la souveraineté du pays n’est plus garantie !

On comprend pourquoi cet organe préfère se tourner vers une institution neutre autre que celle de son pays. La justice est morte en R.D. Congo !

Le message est clair ! Les parlementaires ont compris que Kabila les a longtemps trompés et que c’est lui le problème à l’est. Ce message s’adresse aussi à la communauté internationale qui n’a toujours pas compris que Kabila est une personna non grata en R.D. Congo et qu’il ne sert à rien de vouloir le maintenir au pouvoir à travers un semblant de dialogue. Même le parlement, composé essentiellement de supporteurs de Kabila, vient de le désavouer !

Bravo, chers députés !Vous venez de franchir le Rubicon. Mieux vaut tard que jamais, ce que le peuple attend de vous c’est de déclencher maintenant une motion qui réclame la destitution et l’arrestation de Kabila pour avoir trahi le pays !

Let us wait and see !

Jean-Marie KABASELE
Kinshasa

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *