Goma donne le coup d’envoi: pas de repos jusqu’à ce que Kabila quitte… Plus question d’attendre le 31 décembre!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

L’appel de la LUCHA à lancer la manifestation qui doit aboutir au départ de Joseph Kabila du pouvoir a été embrassé avec enthousiasme. La ville de Goma y a marqué une grande distinction ce lundi 30 octobre 2017, avec un coup d’envoi musclé devant lequel les tyrans au pouvoir devraient réfléchir mille et une fois avant de tenter d’y opposer leur répression, malgré leur nature sanguinaire insatiable.

Le bilan est bien sûr important, mais l’histoire de l’humanité nous apprend qu’il n’y a jamais eu une révolution libératrice fructueuse sans sacrifice, aussi minimum fût-il. C’est ainsi qu’il est déjà compté 9 morts (dont 2 policiers, 1 militaire et 6 civils) et 25 blessés (dont 5 agents de l’ordre et 20 civils). La scène tragique de ce 30 octobre 2017 s’est déroulée dans les quartiers Majengo et Katoyi de la ville de Goma.

Certes, la mémoire de ces illustres victimes sera gravée à jamais dans le répertoire des héros du peuple congolais dont il sied d’instaurer la chronique. Cependant, à l’encontre de ce qu’estime le gouverneur Julien Paluku sur son Twitter, nous ne pensons pas que les policiers et les militaires qui mêlent leur sang dans celui de nos chers martyrs civils, parce qu’ils (militaires et policiers) sont excités à massacrer leurs frères qui se lèvent pour défendre le droit commun en faveur de tous, même de ces pauvres policiers et soldats, soient comptés parmi ces héros.

Il serait sage pour nos policiers et militaires de comprendre qu’ils doivent cesser d’exécuter les ordres mal donnés (tel que la répression et le massacre des civils qui ne revendiquent que leurs droits légitimes) et de surcroit par des autorités illégales et illégitimes (car elles sont toutes hors mandat). Que leur importe de mourir inutilement au service d’un régime qui les condamne eux-mêmes à une misère inexprimable? En effet, il est certain que les trois agents de forces de l’ordre qui ont été abattus sous la colère de la masse, ont été envoyés tuer leurs frères civils sans avoir laissé dans leurs familles respectives ni ration alimentaire, ni frais scolaire, ni aucune garantie de subsistance pour leurs pauvres veuves et orphelins.

Le train vient de décoller, toutes les provinces devraient s’y accrocher pour ne point manquer au noble rendez-vous d’auto-libération en vue du changement. Les hommes politiques (le pouvoir actuel et l’opposition) ont démontré leur incapacité et leurs faiblesses. Maintenant prend fin la naïveté de penser que les discours lancés à partir des salons climatisés de nos leaders politiques déracineront Kabila du fauteuil présidentiel; la mobilisation est à mener dans la rue par un engagement effectif de tous et chacun: tous (fonctionnaires, militaires, policiers etc.) doivent se ranger derrière le peuple pour arracher le changement, la liberté et la démocratie au prix du sacrifice inévitable.

Ci-après les preuves de sacrifice du peuple pour son auto-libération. La visualisation est déconseillée aux personnes au cœur sensible:

Image 1
Image 2
Image 3
Image 4
Image 5

Le salut est proche. Mais il faut la participation de chacun.

Debout congolais!

Johnny MASTAJABU
Goma

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *