Grave accident de roulage

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
  
Le Dimanche 27 juillet 2008, un jeune homme d’environ 25 ans était tombé d’un camion de marque FUSO charge de Manioc et d’huile de palme  qui revenait de Mangina (85 Km de Butembo) au niveau de Buyonga, à environ 2 Km de la ville de Butembo.
Comme c’est souvent le cas, l’accident de Buyonga n’était pas la faute du chauffeur mais de la victime elle-même et peut-être aussi du mauvais état de la route. L’infortuné, perche sur le chargement du Véhicule, et dans un super joyeux-être inexplicable, s’était mis après le pont de Kisalala,  à  saluer  les passants qu’il appelait ses frères et sœurs, avec son bras droit à l’air. C’est ainsi qu’il perdu son équilibre à la suite des secousses du véhicule, avant de tomber sens-dessus-dessous sur le pavé comme un sac de farine.  A part les blessures graves, l’infortuné gisant dans son sang avait aussi abondamment saigné de l’oreille plusieurs litres de sang.
N’eut été l’arrivée rapide de l’ambulance don de l’Honorable Godefroid Bayoli, Député National de Butembo, à la population de Butembo, le jeune homme serait mort sur le champ tellement il saignait abondamment.
Selon les témoins qui voyageaient avec l’infortuné, son agitation à vouloir saluer tout passant  par un geste de la main, serait due à un verre de Kasiksi (bière de bananes) qu’il aurait pris pendant un arrêt de ravitaillement à Kisalala. Pendant que les autres passagers se ravitaillaient en ananas et en bananes, l’infortuné sirotait son verre de Kasiksi dans un Karido ( Nganda) de la place, ne se doutant peut-être de rien, tellement il était presque au bout de son voyage. Comme disent les latins, « in cauda venenum est ».  Le venin est dans la queue, une sagesse latine qui se vérifie malheureusement dans bien des domaines, y compris la fin de la longue transition congolaise…
 
L’état joyeux de ce jeune homme sous l’influence de l’alcool, l’a conduit dans son état actuel désagréable  où il lutte entre la vie et la mort. Si l’alcool est dangereux pour le chauffeur, il est aussi dangereux pour le passager voire les piétons.  
L’alcool est l’ennemi de la circulation. L’accident de Buyonga vient de nous en donner une preuve irréfutable. L’alcool est donc un danger public que l’Etat doit chercher à prévenir.   Ne peut-on, par exemple, étendre les sanctions contre l’alcool au volant aux passagers ?  Qu’en pensez-vous, législateurs provinciaux du Nord-Kivu ?
 
Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*