Incendie de la prison de Goma : Plus de 450 corps calcinés!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Horreur! Horreur!! Aucun effort n’a été fourni pour sauver la vie des personnes qui étaient détenues dans la prison de Munzenze lors de l’incendie de ce centre pénitentiaire en date du premier août 2017. Officiellement, il est maintenant connu du public qu’au moins 450 cadavres humains calcinés ont été récupérés des cendres de cet incendie.

Cadavre calciné à Munzenze/Goma

Pourquoi les autorités et les forces de l’ordre ont-elles permis un tel dégât? La scène se déroulait à côté du plus grand marché de la ville de Goma, Virunga. Des volontaires étaient visiblement prêts à porter leur secours aux malheureux prisonniers. La police les en empêcha et dressa aussitôt sa ceinture de sécurité pour ne rien faire dans le sens de sauver la vie à ces personnes humaines qui, malgré leur redevance envers la justice, avaient tout de même droit à la vie.

Sur ce, nul ne saurait dire pour quel intérêt l’officiel a dû mentir aux opinions publiques que l’incendie de Munzenze n’a provoqué aucune perte en vie humaine. On se retrouve ainsi devant des dirigeants qui risquent d’endormir la conscience du peuple au moment pendant qu’ils s’emploient à le consumer à petit feu jusqu’à le décimer complètement.

Notre désolation

Dans la prison se trouvaient bien sûr un bon nombre de personnes véritablement responsables des crimes inimaginables. Mais il est incontestable que de nombreuses autres personnes quasiment innocentes ont également péri dans un tel verdict injustement collectif. Ces personnes sont des victimes innocentes parce qu’ayant souvent été mis aux arrêts arbitrairement à cause de leurs opinions contraires à celle du pouvoir en place. Combien sont-elles (ces victimes innocentes) ?

Nul ne le saura avec précision. La réalité du pays démontre simplement que leur nombre croît au quotidien et au fil des heures. Là se trouvent des militants de la Lucha et ceux de l’opposition appréhendés ouvertement ou en secret.

D’aucuns soupçonnent que cet incendie non secouru ait été un plan monté pour punir ces patriotes que le régime considère comme menace à effacer à tout prix. L’attitude qu’a affichée le service de l’ordre public est en soi-même un signe révélateur.

Entretemps, toutes ces suspicions et hypothèses militent pour une enquête indépendante, en vue de dépister les origines de l’accident qui a causé un si grand dégât.

Abedi Nixon
Goma

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Comments

  1. By rogers akufalobi

    Répondre

  2. Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *