Jusqu’où Kinshasa peut-il aller dans le traitement du « Rwandagate » ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Entre la RDC et le Rwanda il y a bel et bien un contentieux qu’on peut appeler ‘’Rwandagate » ou l’appui du Rwanda aux mutins du M23. Ce contentieux n’est pas nouveau mais la lettre du Ministre Raymond Tshibanda au Conseil de Sécurité de l’ONU marque une nouveauté dans la façon où le Rwandagate est traité officiellement par le gouvernement congolais. On aurait voulu que cela vienne plutôt. On se rend aussi compte que Kinshasa ne réagit qu’aux accusations extérieures. Si la BBC n’avait pas fuité le rapport interne de la Monusco, Kinshasa serait resté feutré dans son mutisme habituel et Bosco Ntaganda aurait obtenu comme Nkunda avant lui tout ce qu’il revendiquait. Dans ce sens, Paul Kagame peut avoir raison de dire que le problème se trouve au Congo. Comment en effet expliquer que ce soit la BBC qui informe le gouvernement congolais sur l’aide du Rwanda aux mutins du M23? Pourtant les Congolais savent depuis 1996 que le Rwanda agresse et occupe l’Est de la RDC par le biais des rebellions et milices, que depuis 2008, les Forces Armées Rwandaises qui étaient venues épauler Nkunda dans sa marche vers Goma ne sont jamais toutes retournées au Rwanda, que la frontière entre le Rwanda, l’Ouganda et la RDC est ouverte depuis 2008, que des forces armées rwandaises et ougandaises font du va-et-vient entre le Rwanda, l’Ouganda, et la RDC pour convoyer vers Kigali et Kampala le produit du pillage des ressources naturelles de la RDC ?

 

1acarte_pillage200

La lettre du Ministre Raymond Tshibanda se rapproche de la réalité du conflit congolais en parlant des FDLR, fonds de commerce du Rwanda en RDC. Selon le Ministre, les FDLR rapatriés par l’ONU au Rwanda se battent aux côtés des mutins du M23. Le ministre doit être au courant que plusieurs autres FDLR sont revenus en RDC comme occupants dans plusieurs coins du Kivu-Ituri. Il suffit d’aller à Luofu au Sud de Lubero et à Irumu en Ituri pour les rencontrer en chair et en os. Faut-il attendre une révélation de la Monusco pour verser cette supercherie connue de tous les congolais au contentieux entre la RDC et le Rwanda ?

Les combats signalés actuellement entre FDLR et Armée Congolaise font partie de la mutinerie du M23 car les FDLR sont devenues des alliés du CNDP-Kigali-M23 dans la conquête du Kivu-Ituri.

Il en est de même des escarmouches entre Faux Mai-Mai et Armée Congolaise. Ainsi au Sud-Kivu, les mutins se battent sous l’étiquette des FDLR. En Beni-Lubero, les mutins se battent sous l’étiquette des Mai-Mai. En Ituri-Mambasa-Beni, ils se battront bientôt sous l’étiquette des ADF/NALU. La mutinerie du M23 n’était qu’un iceberg d’une vaste opération préparée longtemps d’avance par le CNDP qui contrôle le Kivu-Ituri. Le non-déploiement par Kinshasa des forces loyalistes partout au Kivu-Ituri pour contrer la mutinerie est une grave erreur.

Informer le Conseil de Sécurité de l’ONU est certes un pas mais ne suffit pas. L’Ambassadeur Itoka vient de révéler que les USA bloquent la publication du rapport des experts de l’ONU accusant le Rwanda de soutien aux mutins du M23. Cela n’est pas la première fois que les USA soutiennent le Rwanda en dépit de ses crimes contre l’humanité en RDC. A l’époque de Mobutu, le Zaïre avait dénoncé avec preuves à l’appui son agression par le Rwanda au Conseil de Sécurité de l’ONU. Rien n’avait suivi tout simplement parce que les USA et l’Angleterre avaient usé de leur veto pour donner l’avantage au Rwanda et cela jusqu’à nos jours. Les 8 millions des morts congolais à la suite de ce soutien au Rwanda passent inaperçus aux yeux de ces pays qui se disent pourtant champions des droits humains. C’est ainsi que la diplomatie congolaise ne devrait pas s’arrêter à la simple dénonciation du Rwanda au Conseil de Sécurité de l’ONU. Une diplomatie de choc avec les USA et tous les alliés du Rwanda dans l’agression de la RDC, est une nécessité. Aussi, Kinshasa devrait-il mobiliser l’armée nationale et le peuple congolais pour libérer le territoire national de tous les agresseurs.

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *