KABILA VA GÉRER L’ÉRUPTION DE TROIS VOLCANS POLITIQUES EN UNE SEMAINE

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le moment de vérité est arrivé. Le suspens ne va plus continuer. Tout le monde va sortir de sa coquille. Cette semaine est déterminante pour le processus électoral, ça passe ou ça casse.
Le pouvoir doit gérer trois événements chauds et son attitude déterminera l’issue du processus. Soit les élections soit la guerre.

1ère éruption: L’ arrivée de Bemba

Kinshasa est en ébullition. Le MLC, les Équatoriens et les nostalgiques du Mobutisme mobilisent pour un accueil aux allures d’une véritable démonstration de force. S’il arrive par l’aéroport, il y aura des centaines des milliers des gens au boulevard Lumumba LUMUMBA, la mobilisation dans les quartiers est à la hauteur.
Mais le doute persiste sur son arrivé. Les fiançailles entre FCC et MLC n’ont été que de courte durée. KABILA voulait gérer le volcan en distance dans un petit jeu de dupe. BEMBA voulait jouer l’enfant docile pour obtenir un retour paisible et exhiber les muscles de l’intérieur du pays. Ça ne pouvait pas tenir. A mon avis d’observateur interne, L’arrivée de Bemba est encore hypothétique.


BEMBA est un danger pour le régime, pas puisque il est populaire (d’autres le sont plus que lui), pas non plus puisque il peut passer aux choses sérieuses comme il sait bien le faire, mais s’il arrive il va créer des vraies fissures dans l’entourage utile du Président Kabila. Sa petite phrase sur la concentration des postes militaires et de services à l’est, en réponse aux provocations de Sonia Roley, n’a pas arrangé les choses du côté de l’armée qui évoque l’esprit de vengeance.


Il est finalement difficile de pronostiquer d’emblée le résultat du jeu en cours. La vérité est telle que Bemba et Kabila se situent des extrémités de pôles radicalement opposés, d’ailleurs les plaies de la guerre militaire d’après la présidentielle de 2006 ne se sont jamais pansées. Avec l’événement de ce retour de Bemba attendu ce 01er Août 2018, il y aurait lieu de s’interroger « qui est en train de duper qui ? » Kabila aurait-il trouver une nouvelle opportunité de s’appuyer sur Bemba quelque part ou vice versa? Parce que ce qui reste évident, c’est que la candidature de Bemba ne sera pas recevable pour la prochaine présidentielle; les défauts de Kabila l’ont finalement rendu trop populaire, si bien que le régime en place trouvera toutes les sortes de prétexte pour obliger de stopper ses ambitions pour la course présidentielle.

2è Volcan: L’Arrivée de Katumbi

Si Bemba arrive, pourquoi Katumbi doit encore rester dehors? Katumbi arrive avec une protection externe. Le régime est donc conscient que l’arrivée du Chairman est synonyme de sa prise du Pouvoir.


Aussi, Lambert trahit déjà ouvertement l’intention du pouvoir en place de resserrer le complot fomenté autour du dossier judiciaire en charge de Katumbi. Il pourrait venir par avion ou par voie terrestre; mais c’est la prison qui serait conçue comme l’unique outil pouvant du chemin de possession du pouvoir par le clan politique « Kabila ». Il devrait en être averti.

3è éruption: la candidature du dauphin

La candidature de Kabila si elle est déposée sera le plus bon cadeau qu’il aura offert à l’opposition. S’il ose le faire, ça sera synonyme d’une fin tragique ou d’un processus électoral sans lui.
Par contre la plus grande surprise ou le plus grand mystère c’est son dauphin. La crainte de perdre les avantages du pouvoir va pousser le Président Kabila à désigner sans consensus avec son camp un plus proche. Ça sera un petit trou dans la digue.


Faudrait-il ajouter que même à ce niveau, il y a lieu de douter de la bonne foi du Raïs sur la tenue des élections telle que les congolais l’attendent.

Analyse d’un Honorable complétée par l’Editeur BLO

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*