Kasindi : fusillade du couple Kambale Kangavuka et assassinat de Muthesalyo alias Ngezayo

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La cité frontalière de Kasindi – Luvirihya est devenue, ce dernier temps, « cité de la mort ». En effet, il ne se passe plus aucune nuit sans qu’un cas d’assassinat ou de fusillade ne soit signalé. Une fois encore, nous venons d’enregistrer un cas d’assassinat, celui du commerçant Mumbere Muthesalyo, surnommé « NGEZAYO » par 5 hommes habillés en tenues militaires,  armés de fusil et de machette, la nuit du jeudi à vendredi 31 mai 2013.

Pour ce cas présent, il était 21h30 quand ces bandits « donneurs universels de la mort » ont d’abord fait incursion chez Mr Kambale  Kangavuka. Ils l’ont criblé de balles lui et son épouse. Ces deux victimes ont été atteintes à leurs bras. Leur vie n’est pas à craindre car elles poursuivent des soins à Kisima en Ouganda. Puis ils se sont dirigés vers le domicile de Mumbere Muthesalyo. Ils lui ont logé deux balles dans son abdomen et il est mort sur place. Mission accomplie, ces inciviques ont pris la direction du Parc National des Virunga. Il a été mis en terre le même vendredi à Kirindera, son village d’origine, situé sur la route Kyondo – Kasindi.

Suite à cette situation, la population hausse le ton et appelle les autorités à les considérer aussi comme tous les autres citoyens du pays, en les sécurisants autant que ceux de l’ouest de la République. Le fait qui étonne plus d’une personne est de constater qu’aucun bandit n’a été mis aux arrêts malgré la présence des services spécialisés de la sécurité. Pourtant l’itinéraire des bandits qui opèrent dans ce coin est presque la même : ils viennent de l’Ouganda, traversent la frontière et après les opérations ils entrent dans le parc des Virunga; mais n’ont jamais été inquiété par qui que ce soit. Ce qui pousse la population de croire au sadisme de la population, sinon à la complicité.

Jeannette Kahambu

Kasindi

©Benilubero Online

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *