Kinshasa pleure Père Vincent Machozi

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Pere Vincent a a

Kinshasa pleure Père Vincent Machozi, victime de la « domination des ténèbres »
C’est avec une grande consternation, que nous avons appris, à Kinshasa, ce lundi 21 mars 2016, la sombre nouvelle de la disparition du Père Vincent Machozi Karunzu. Ce religieux Assomptionniste, hors du commun, porte-voix des populations livrées à de massacres injustifiables dans le Nord-Est de la République Démocratique du Congo, n’est pas mort de fièvre typhoïde ni de malaria. Il a été brutalement arraché à la vie, la nuit du dimanche 20 mars 2016, autour de 23 heures, dans son village natal de Vitungwe, à une vingtaine de kilomètres de Butembo, sans avoir fait ses adieux en ce monde, par des « fauves » à visages d’hommes.
Nous savions ce qu’il risquait pour sa propre vie, avec son engagement, depuis bientôt deux décennies, pour dénoncer et faire connaître au monde les atrocités indicibles commises dans cette région, à la grande indifférence de l’opinion nationale et internationale.
Du lundi au mercredi, avant son inhumation, toutes les strates sociales (ministres, députés, professeurs, membres de l’association Kyaghanda, ressortissants du Nord-Kivu, etc.), douloureusement blessés par cet assassinat, ont fusé de quatre coins de la ville Kinshasa pour présenter leurs condoléances appuyées à la communauté Emmanuel d’Alzon de Ngaliema où l’intrépide religieux, de pieuse mémoire, a été supérieur (1996-2001) tout en travaillant à la Conférence Episcopale Nationale du Congo comme Secrétaire de la Commission épiscopale des consacrés.
L’après-midi du mercredi 23 mars 2016, pendant que le Père Machozi était mis en terre au cimetière Assomptionniste de Mahamba-Butembo, toute la Région Assomptionniste de Kinshasa a organisé une messe pour le repos de son âme dans la communauté Emmanuel d’Alzon. Une célébration, avec une très grande assistance. Sur les visages de nombreuses personnes venues se joindre à notre douleur et notre espérance, on pouvait lire facilement : « Injustifiable », « Je suis Père Machozi ! », « Ton combat, Père Machozi, nous ne l’oublierons jamais ! ».

Pere Vincent aa kin

Dans son homélie, le Père Thierry Kahongya, premier Assistant du Provincial assomptionniste d’Afrique, avait souligné que le Père Machozi avait été victime de la « domination des ténèbres » pour avoir osé éclairer l’opinion locale, nationale et internationale sur le drame que vivent nos frères du Nord-Kivu. L’expression « domination des ténèbres » n’était pas choisie au hasard : c’est un passage de la Passion du Christ que Machozi avait certainement lu pendant la messe des rameaux qu’il avait célébrée le même jour (Luc 22, 53). Pour le Père Thierry, le regretté Père Machozi est un véritable prophète dans un monde où l’on a résolument décidé de museler la vérité sur la souffrance et le calvaire du peuple de la RDC.
Au cours de l’Eucharistie, deux mots de circonstance ont été lus. Le premier, du représentant des jeunes du Kyaghanda Yira, a fait un vibrant hommage au Père Vincent Machozi comme combattant de la liberté qui a lutté contre les manœuvres d’occupation rwandaise au Nord-Kivu et en Ituri. Il a ensuite dénoncé le lâche assassinat qui a entraîné sa mort en demandant à toute l’assistance, plus précisément aux représentants du peuple nande (ministres, députés, sénateurs…), de prendre des dispositions pratiques légalement défendables et légitimement acceptées pour dénoncer tous les escadrons de la mort qui sèment la désolation et spolient les richesses de la RDC.
Le deuxième mot a été la lettre à la congrégation du Père Supérieur Général des Augustins de l’Assomption écrite à l’occasion du sauvage assassinat du Père Vincent Machozi. Pour le Père Général, Vincent était engagé dans la défense des populations locales soumises aux brutalités et aux exactions des bandes armées qui sévissent dans le Nord-Kivu. Il a ainsi donné sa vie pour une cause juste, poursuit le Père Général: la défense des hommes et femmes humiliés et spoliés de leurs droits élémentaires. Pour finir, le Père Général demande qu’une enquête impartiale soit menée pour établir l’origine de ce meurtre commandité.

Parvis de la chapelle  Emmanuel d'Alzon

Après l’Eucharistie, pendant le partage du verre de consolation, nous avons recueilli, de façon informelle, des poignants témoignages de ceux et celles qui ont eu le privilège d’approcher le Père Machozi. Très déterminé dans ce qu’il entreprenait, rigoureux dans ses analyses, non conformiste de nature, d’un sang froid remarquable, malgré les multiples menaces de mort qu’il recevait, Père Machozi n’était pas l’homme à se laisser intimider. Il avait pris résolument le parti de la vérité, pour essayer d’apporter un peu de lumière sur ce qui se passe dans la région. Cela ne pouvait que le conduire à la mort. Et précisément, son lâche assassinat, la nuit, par des personnes qui sont fortes dans les Ténèbres, donne raison à son engagement. Saint Augustin disait que les hommes avaient peur de la Lumière, de la Vérité parce qu’elle « argumente contre » eux ! Les pécheurs en eaux troubles ne supportent pas l’éclat du jour !

Cour intérieure de la Communauté Emmanuel d'Alzon

Nous demandons au Seigneur qui a suscité notre vaillant Père Machozi d’envoyer sur le peuple désabusé de la RDC, le double de son esprit pour résister aux sollicitations des forces de la domination des ténèbres. Au moment où nous fêtons la Résurrection du Christ, nous ne saurions nous résigner aux forces du mal, ni croire à leur victoire finale. Comme on le disait d’un autre prophète des gens humiliés sur leurs terres, Oscar Romero, archevêque du San Salvador, abattu en pleine célébration eucharistique, le 24 mars 1980, « on peut couper les fleurs, mais on ne peut pas empêcher le printemps d’advenir ».

A-Dieu, Père Machozi, prolifique Editeur en chef des rédactions de www.benilubero.com, aimable Président mondial de Kyaghanda Yira. Paix à ton âme. Que la terre de nos ancêtres te soit douce et légère. Et ton combat reste à jamais dans nos mémoires.

Signons tous la pétitions en cliquant sur le liens si dessous:

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Procureur_de_la_CPI_et_HautCommissariat_de_lONU_aux_droits_de_lhomme_Une_
enquete_internationale_sur_les_massacres_de_Ben/?cOnTqjb

Jean-Paul , A.A

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *