Kirumba : Les kidnappeurs de Mr Mumbere BOBOZO exigent une rançon de 15 000 US$

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Mr Mumbere BOBOZO kidnappé hier mercredi 13  janvier 2016 dans la soirée au Quartier VULINDA, Cité de Kirumba (Route Kamandi) au Sud du Territoire de Lubero, exigent une rançon exorbitante de 15 000 US $ pour sa libération. Ils demandent que cette rançon leur soit apportée par une seule personne à un endroit qui lui sera indiqué dans le Parc National des Virunga, faute de quoi, Mr Mumbere BOBOZO sera exécuté.

Rappelons que Mr Mumbere BOBOZO est acheteur de quinquina dans la région.

quinquinakivu

plante de quinquina

Le phénomène du Kidnapping fait partie des stratégies d’anéantissement de la communauté Nande dans tous les aspects de la vie avant de la soumettre à tous les diktats de l’ennemi.  Les pauvres paysans perdent ce qu’ils ont comme richesse, à savoir, la terre, leurs maisons, leurs enfants, et leurs vies. Les riches selon le niveau de vie local, ont le privilège de choisir entre leur vie et tout leur avoir. Partant de cas récents du kidnapping, on constate que les ravisseurs fixent comme rançon un montant qui dépasse votre avoir en banque. Ainsi par exemple, s’ils évaluent votre capital en banque à 5 000 US$, ils vont exiger une rançon de 15 000 US$ pour que vous vendiez aussi votre maison et votre ferme pour réaliser la rançon exigée. Ainsi, à votre libération, vous êtes plus pauvres  que les pauvres. S’il vous arrive de vous endetter pour votre libération, vos créanciers peuvent vous jeter en prison pour insolvabilité.   

Le Kidnapping est ainsi une nouvelle forme de réduction à l’état de pauvreté et de grande vulnérabilité.  L’ennemi estime que, quand tous les Nande seront réduits à l’état de pauvreté, l’occupation  du Yiraland sera facile.

Le front du Kidnapping n’est pas à négliger ou à considérer comme secondaire Il participe de. la même stratégie d’anéantissement du Munande exactement comme le génocide, les viols des femmes, le vol, les déplacements forcés, etc.  Les forces de l’ordre doivent donc s’investir aussi dans l’éradication du phénomène Kidnapping qui constitue un front aussi mortel que celui du génocide en cours dans les territoires de Beni et de Lubero

Correspondance Particuliere de Kirumba

© Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *