00aamaimai3

La coalition ADF/NALU – UPDF de l’Ouganda attaque Kamango le jour de Noël 2013

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Il était 4 h00, le très tôt matin du 25 décembre 2013, quand les assaillants ont surpris les FARDC à Kamango, Chef-lieu de la Chefferie de Watalinga, Territoire de Beni, Province du Nord-Kivu. Le bilan encore provisoire de cette attaque donne froid au dos. Jusqu’à la mi-journée  de ce jeudi 26 décembre 2013, on comptait au moins 45 morts retrouvés jusqu’à présent, soit 26 civils, 9 militaires-FARDC et 10 rebelles dont le Capitaine en charge du Peloton-UPDF basé à BUSIGHA, en District de BUNDIBUGYO/UGANDA.

00aamaimai3

S’agissant de 12 corps de civils découverts ont été identifiés, on en dénombre 3 enfants, 2 femmes et 7 hommes de tous habitant de Kamango. Nombreux sont les corps qui  présentent des signes de mutilation (oreilles coupés, yeux percés, langues ou organes intimes sabotés,…). Et, 6 autres corps ont été retrouvés enfuis dans des latrines abandonnées, servant  de fosses communes pour les agresseurs.

0_fardc-sauvetage

Par ailleurs, sans compter du coté rebelle, 14 blessés ont été enregistrés dont 7 FARDC et 7 autres dans le rang  de civils. Parmi ces derniers, 3 femmes et 2 hommes de troisième âge (64 et 75ans). Les blessés civils sont admis au Centre de Santé NZIAPANDA/NOBILI à NOBILI (à 9km vers l’est de KAMANGO).
Quant aux dégâts  matériels, l’Hôtel MUYAYO de la place ainsi que le bâtiment commercial (de Mr Mandela LUMANDE) abritant boutiques et officines pharmaceutiques  ont été incendiés par les agresseurs.

00aamaimai4

LES MANŒUVRES ET SCENARI EVENTUELS DE L’ENEMI

Selon nos sources, après l’intervention de la MONUSCO au coté des FARDC, l’ennemi se serait retiré de KAMANGO pour NIKOLE, en localité MPOKU, dans le Groupement de Batalinga, à 1km-nord de KAMANGO, sur l’axe routier Kamango-Mulopia, en vue de faire jonction avec ceux qui sont basés au Camp de GUNZA (à la confluence des rivières LAMIA et SEMULIKI), dans la localité de  KICHANGA, où sont infiltrés les ex-M23 et les éléments de l’UPDF (armée ougandaise).

A partir du Camp de GUNZA, ces rebelles peuvent user des pirogues pour traverser la rivière SEMULIKI et atteindre ainsi les bases-Adf/Nalu d’ABIALOS, de PARKING, MAKOYOVA, CHUCHUBO et NADUI CHU (en Secteur de Beni-Mbau ou en plein parc de Virunga).

Signalons aussi que le Gouvernement Ougandais entretient à travers le Lieutenant-colonel NDAHURA/UPDF des Camps d’entrainement de recrues pour renforcer « l’ADF-NALU » à NGALALA (en plein SEMULIKI-PARC/UGANDA) et à MBARARA (District de même nom). Et pour la cause, il  organise un Centre de Cantonnement à KARUGUTO, à la bifurcation qui mène vers NTOROKO (lac-Albert), sur l’axe FORT-PORT.

En longeant la rivière LAMIA, NGALALA offre la possibilité d’atteindre MJE-MKAONE et facilement l’ITURI pour renforcer la rébellion de COBRA-MATATA, active dans le Territoire d’IRUMU (Province ORIENTALE).

Il faut aussi rappeler que l’UPDF a reçu bon nombre d’éléments-M23 dans sa base militaire de KANYAMWIRIMA (en District de BUNDIBUGYO,dans le but de les infiltrer en Territoires de BENI et IRUMU.

Notons également que d’importantes infiltrations sont opérées par l’UPDF à partir du District  de KASESE(OUGANDA), où étaient catonnés des fugitifs-M23 dans le Camp de KARUNGIBATI. Des résidus -M23 et des recrues sont amenés en Territoire de BENI, en passant par la Coline KIKYO (massif et Secteur de RWENZORI) pour le Graben de la SEMULIKI,via les localités de NDAMA et KOMBO (en chefferie de WATALINGA). Ce qui oblige les agresseurs de couper régulièrement l’axe MWENDA-KIKINGI, où un carnage a couté la vie à plus de 20 civils le 11 décembre 2013.

OBJECTIFS MAJEURS DE L’OUGANDA POUR ENTRETENIR LA DESTABILISATION

–   Le Président MUSEVENI voudrait détenir le contrôle, si non annexer les Collectivités de WATALINGA et RWENZORI, pour exploiter le sol (bois et vivres) et le sous-sol (pétrole) que renferme ces entités ;

–   Le régime de Kampala souhaite chasser la population de ces entités pour y opérer sans témoins gênants : cela devra passer par l’occupation de la zone (à travers l’ADF-NALU, le M23 et l’UPDF) ;

–   Contraindre le Gouvernement congolais à lui laisser l’exploitation du pétrole du bloc albertine ; et,

–   Obliger ainsi la communauté internationale à revisiter les frontières de la RDC, de l’OUGANDA et du RWANDA, en annexant notamment les Territoires de BENI, LUBERO (Nord-Kivu), IRUMU et MAMBASA (Province ORIENTALE) à l’OUGANDA ainsi que NYIRAGONGO, RUTSHURU et MASISI au RWANDA.

VOIES VERS LA SORTIE DE L’IMPASSE :

–   Les Opérations conjointes FARDC-MONUSCO contre l’ADF-NALU permettront de démasquer véritablement l’ennemi ;

–   Une unité spéciale des FARDC devrait être déployée pour garder les frontières congolaises contre toute prochaine incursion ;

–   Les drones devraient être mis en contribution pour surveiller les frontières congolaises et renseigner sur les mouvements de groupes armés et troupes agresseurs ;

–   Les Nations Unies devront continuer sans relâche la pression  sur l’OUGANDA et le RWANDA pour qu’ils abandonnent les conspirations balkanisationnistes visant l’occupation, la déstabilisation de la paix et de la sécurité ainsi que l’exploitation illicites des ressources naturelles de la RDC.

Maître OMAR KAVOTA,

Civile  du Nord-Kivu ;

©Benilubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*