La Communauté Islamique de Butembo dénonce le mensonge du gouvernement congolais à son sujet

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

islam

Une dépêche de la Radio Moto Beni-Butembo diffuse une vive dénonciation du chef de la religion islamique dans la région au sujet de la prétention de Ministre congolais de l’Information et porte-Parole du gouvernement, Monsieur Lambert MENDE, que l’Imam de Butembo a été arrêté comme étant une figure terroriste islamiste ADF. Le Cheik ABDELAZIZ BIN KIBANGU lui-même déclare que le présumé ADF arrêté à Butembo n’est ni musulman ni habitant de Butembo. Ci-après l’intégralité de cette réaction:

La communauté Islamique de Butembo a réagi samedi 20 août à la déclaration du porte-parole du Gouvernement Congolais au sujet d’une arrestation mercredi 17 août, d’un présumé Imam de la mosquée de Butembo. Dans un point de presse de ce samedi 20 août, le Cheikh ABDELAZIZ BIN KIBANGU, Représentant Régional Adjoint chargé de Culte en région Islamique de Butembo et Lubero a déclaré que la personne arrêtée samedi 13 août dernier à Butembo, le nommé KASSIMU, serait un croyant qui n’est ni Imam ni habitant de Butembo.

De surcroit, c’est la communauté Islamique de Butembo qui avait alerté les autorités locales pour venir mettre la main sur cet homme. ABDELAZIZ BIN KIBANGU a précisé que l’Islam en tant que religion prône la paix, la sécurité et le développement de tout l’homme et tout homme.

« En Islam, nous reconnaissons trois catégories de droits : les droits de Dieu le Créateur, les droits des humains et les droits envers soi-même. Tous ces droits ont un même centre de symétrie dont la protection de l’être humain, rendre sacré la vie humaine sur cette terre », a précisé ABDELAZIZ BIN KIBANGU.

La communauté Islamique de Butembo condamne tous les actes terroristes qui s’enregistrent à Beni. Elle demande à l’opinion de dissocier certains actes de certains individus à la communauté Islamique.

« Si quelqu’un est présumé coupable, qu’il soit poursuivi comme personne physique au lieu d’incriminer toute une communauté religieuse », a précisé ABDELAZIZ BIN KIBANGU.

Au terme de ce point de presse, Cheik ABDELAZIZ BIN KIBANGU a, au nom de la communauté Islamique de Butembo, présenté ses condoléances les plus attristées à toutes les familles éprouvées par ces massacres.

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *