La police déshonore et moleste les mamans en manifestation pacifique à Butembo

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Manifestions des mamans exigeant la libération des 2 prêtres kidnappés et la sécurité

Les mamans se retrouvant sous le symbole de la « Dynamique des femmes pour la bonne gouvernance » ont tenu à exécuter le projet de manifestation de ce vendredi 08 septembre 2017, tel que cette manifestation devait exiger la libération des prêtres catholiques qui ont été enlevés dans la paroisse de Bunyuka ainsi que le rétablissement de la sécurité. Cette manifestation était attendue depuis quelques jours à Butembo et à Bunyuka. Ces mamans ne demandent rien d’autre que ce qui est juste et loyal: « DYFEGOU exige la libération de 2 prêtres kidnappés à Bunyuka; libérez nos fils, libérez nos prêtres », pouvait-on lire sur leur banderole.

La police a molestée les femmes en manifestation pacifique à Butembo

Cependant, les opinions ont été témoins d’un horreur crapuleux. Une police lourdement équipée et armée jusqu’aux dents a vite pris d’assaut l’itinéraire de ladite manifestation, comme pour aller en guerre contre ces paisibles mamans marchant à pieds, ne portant aucune arme de guerre ou de violence si ce n’est que leur banderole de revendication pacifique. La police les a molestées, roulées dans la poussière (par terre) et mises aux arrêts en usant la barbarie la plus insupportable qu’on puisse imaginer à l’endroit des femmes.

Les mamans sous la barbarie de la police

Tous les observateurs se posent mille et une questions pour savoir ce qui reste encore de droits de l’homme et du sens de la dignité de personne humaine en République Démocratique du Congo. Car, si l’on peut traiter ainsi des pauvres mamans innocentes, non violentes, qui n’ont été conduites dans la rue que par l’amertume de l’enlèvement des leurs fils également innocents, et de surcroit humbles serviteurs de Dieu, qui d’autre parmi la population congolaise pourra trouver une faveurs devant un tel gouvernement terroriste dans tous les aspects de l’exercice de son pouvoir? Que dire quand la police qui est sensée encadrer et protéger la population dans ses droits, s’avère plutôt un instrument de répression injustifiable et surtout l’exécutant des ordres criminels?

Certes, tous ces actes d’intimidation et d’humiliation ne devraient point devenir des prétextes pour se décourager dans la détermination à bouter définitivement hors d’état de nuire un régime immoral et inhumain. Il est plus qu’urgent que le peuple se lève et fasse diligence, afin qu’advienne, enfin, l’ère où tous ces dirigeants sanguinaires devront payer pour leurs crimes. L’humiliation de nos mamans ne devrait jamais rester impunie…

Héritier KYAVAGHENDI
Butembo

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *