L’ASSOMPTION À L’ÉPREUVE DE LA MORT DE LA MAMAN Moloverya, MÈRE DU FEU VINCENT MACHOZI

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Aux environs de dix-huit heures du dimanche dernier, 22 janvier de l’année en cours, Madame Kavira Moloverya Marguerite a rendu l’âme à l’hôpital de Matanda situé en ville de Butembo, commune Mususa, Province du Nord-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo.

En effet, Kavira Moloverya Marguerite est née à Katolu, le 15 juillet 1928. Elle est la mère biologique du Feu Machozi Karunzu Vincent, assassiné le 20 mars 2016.

Ainsi, depuis le 07 janvier 2017, Maman Marguerite accusait une hypertension croissante. Cette dernière lui a, dès lors, causé une hémiplégie. Elle en était accablée durant les deux dernières semaines. Ce qui lui a valu une hospitalisation à deux temps : d’une part, aux cliniques universitaires du Graben/Horizon, du 09 au 15 janvier 2017 ; d’autre part, au centre hospitalier de Matanda, du 16 au 22 janvier 2017. Maman Marguerite nous a quittés après n pèlerinage terrestre de 88 ans, laissant derrière elle sept orphelins.

Elle a été inhumée, l’après-midi du lundi 23 janvier, à Vithungwe, village de résidence de sa famille, dans la collectivité des Bashu, en territoire de Beni, une contrée située à une vingtaine de kilomètres au Nord-Est de Butembo.

Que son âme repose en paix !

Butembo, le 24 janvier 2017
Muvunga Tardif

Enterrement de Maman MAGARITA à Vithungwe

Enterrement de Maman MAGARITA à Vithungwe

Enterrement accompagné de la communauté des Missionnaires Assomptionnistes

Enterrement accompagné de la communauté des Missionnaires Assomptionnistes

Tombeau de maman Magarita

Tombeau de maman Magarita

Aspersion de la tombe avant inhumation

Aspersion de la tombe avant inhumation

cortège funéraire de Maman Magarita

cortège funéraire de Maman Magarita

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Comments

  1. Répondre

  2. By a

    Répondre

  3. Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *