Le curé de Mbau menacé de mort par des Fardc

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Ce soir du Mercredi 29 Septembre 2010, à 19h00, heure locale, le Révérend Père Augustin Mbusa, assomptionniste, curé de la Paroisse Catholique de Mbau, en Territoire de Beni, vient d’échapper à la mort. Après la prière du soir, il a voulu comme d’habitude vérifier si toutes les portes de l’église paroissiale avaient été bien fermées. Pendant qu’il faisait le tour des portes de l’église, il a vu un Fardc en tenue militaire et armé surgir de l’ombre comme un cheveu sur la soupe et lui braquer son arme sur la tête. Après une seconde, c’est un autre bandit en tenue civile qui surgit de l’ombre. Les deux malfrats le menacent de mort. Ils lui ravissent sa lampe torche. Le père Augustin leur demande ce qu’ils cherchent. Ils lui demandent de donner l’argent, beaucoup d’argent…  Par chance, le père Augustin avait 2200 FC dans son porte-monnaie. Il les leur donne. Les malfrats insatisfaits, ils lui demandent des dollars, touchent dans ses poches en lui disant que s’il ne donnait pas plus, il était un homme mort. En même temps, comme par hasard, un groupe des Jeunes passait sur la route non loin de l’Eglise. Leur bruit semble avoir atténué la colère des bandits militaires qui lui ont demandé de vider le lieu en courant. Ouf ! N’eut été le bruit de ces jeunes que le père prend pour ses archanges Michel, Gabriel et Raphaël dont c’est la fête aujourd’hui 29 septembre et qu’il venait d invoquer pendant sa prière du soir, on aurait pu assister au pire dans ce coin du territoire où l’insécurité des personnes et de leurs biens est le lot quotidien. 

eglisedembau

     Paroisse  Catholique de Mbau en Territoire de Beni

Pour ceux qui ne le savent pas, la localité- Secteur de Mbau est parmi les coins les plus touchés du Territoire de Beni par les exactions des Fardc et de ceux qu’on appelle rebelles ougandais ADF-NALU qui au lieu de s’affronter, affrontent tous la population civile.

Interrogés, certains Fardc congolais accusent Kinshasa et Goma de détourner leurs soldes et de ne pas les équiper comme il faut pour qu’ils mènent à bien les Opérations Ruwenzori. Ainsi, affamés, ils utiliseraient leurs armes comme moyen de vivre. C’est cela le paradoxe de l’insécurité de la population congolaise dans le pays aux cinq chantiers. Le chantier de la securité des personnes et de leurs biens n’a pas de preneur. Et pourtant tous les développeurs disent que la securité est la base de tout développement ? Quel model de développement suit-on en R.D.Congo ? Un bien-être sans securité des personnes et de leurs biens ? Sommes-nous toujours sur la terre des humains ?

Benimatemboasphalte00 

          Route Beni-Bunia, village de Matembo à 3 km de Mbau

Il y a deux semaines le Président Joseph Kabila passait par Mbau après avoir inauguré à Beni la route Beni-Bunia qui passe devant l’Eglise de Mbau où le Père Augustin a failli être assassiné ce soir. La question que la population de toute cette région voulait lui poser était de lui demander de reprendre ses 5 chantiers et de leur donner la securité en échange. Pourquoi en effet, entreprendrait-il des chantiers dans une région où la population n’est pas sécurisée ? Pourquoi faire des adductions d’eau dans des villages abandonnés par leurs habitants par peur d’y être tuer? Qui marchera sur ces routes et boira cette eau potable ? La réponse que les détracteurs du gouvernement de Kinshasa donnent et qui commencent à être adopter par la majorité de la population est que les congolais du Nord-Kivu ne compteraient plus pour Joseph Kabila. Seuls les retournés du Rwanda et de l’Ouganda pour qui la communauté internationale se mobilise compteraient et auraient droit au moment venu à la securité de l’Etat. Si tel n’est pas le cas, Joseph Kabila et son gouvernement doivent démontrer le contraire, aujourd’hui! 

Obède Bahati

Oïcha 

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *