Le FPC de Kakule Lafontaine lib

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
 
Selon une interview du Général KAKULE LAFONTAINE, leader du Front des Patriotes pour le Changement (FPC en sigle) diffusée sur les antennes de la Radio Moto hier Jeudi 2 juillet 2009, les Fardc d’origine congolaise seraient entrain de rejoindre le FPC pour combattre ensemble les ex-miliciens du CNDP devenus Fardc après les accords d’IHUSSI. Ainsi la coalition FPC-Fardc congolais a chassé de plusieurs localités du Territoire de Lubero, notamment, MBINGI et ALIMBONGO, les Fardc issus du CNDP, lors d’une attaque sanglante qui aurait fait 5 morts parmi les civils, dont une maman et son bébé de quelques mois. Depuis c’est la coalition FPC-Fardc congolais qui contrôlerait tous les autres villages autour de Mbingi et d’Alimbongo!
 
Eglise Catholique de Mbingi
La désertion des Fardc d’origine congolaise vers le FPC de Lafontaine fait suite aux affrontements sanglants au  camp militaire de KASEGHE (toujours en Territoire de Lubero) au matin du 30 juin dernier, entre les Fardc issus du CNDP et les Fardc congolais. Ces affrontements s’étaient soldés par la mort de plus dix militaires de deux côtés et la réduction du camp militaire en cendres.  
 
Dans la nuit du 30 juin au 1 juillet 2009, plus de 130 maisons ont été incendiées par des militaires rwandais dans la localité de Miriki, a une quarantaine de Kilomètres du Sud de Kaseghe.  L’ONG international Human Rights Watch (HRW) a confirmé dans son rapport que des Fardc parlant Kinyarwanda sont ceux qui avaient non seulement incendié plus de 130 maisons à Miriki mais aussi violé des femmes et pillé systématiquement des boutiques, maisons d’habitation, fermes d’élevage, etc.
 
 
Dans la même nuit du 30 au 1er juillet 2009, au Quartier NGINGI à Butembo, des militaires ont fait irruption dans une maison où ils avaient extorqué, au bout du fusil, de l’argent et plusieurs biens de valeur. Comme si cela n’était pas suffisant, ces malfrats ont violé côte à côte toutes les filles de la maison et leur mère, en présence de leur papa.
 
Ces actes barbares  commis sur les paisibles congolais et sur les militaires congolais d’origine, les camps militaires, et les maisons d’habitation, est ce par quoi le FPC de Kakule Lafontaine explique son retrait du Programme Amani et sa reprise de la guerre  pour défendre les populations congolaises contre les mêmes ennemis qu’il a combattu avant le programme Amani.
 
Selon des informations non encore confirmées, plusieurs militaires congolais de Kaseghe, Kirumba, Kanyabayonga, etc.,  impayés depuis plusieurs mois et qui ont découvert qu’ils sont une des cibles des ex-miliciens du CNDP,  auraient rejoint le Front des Patriotes pour le Changement de Kakule Lafontaine. 
 
Selon l’interview du FPC faite à la Radio Moto de Butembo, la coalition FPC-Fardc congolais menacerait de libérer la cité de Kirumba, sommant le chef de cité de Kirumba de se désolidariser de Fardc issus du CNDP !
 
On peut dire sans peur de se tromper qu’il y a bel et bien une reprise de la guerre dans le Territoire de Lubero. Les protagonistes sont pour l’instant les Fardc issus du CNDP et le FPC de Kakule Lafontaine qui attirerait déjà les Fardc congolais. L’alibi des FDLR est battu en brèches. Ce qui reste à connaître c’est la position du gouvernement congolais qui continue de mettre les assassinats au quotidien, les viols des femmes et les incendies de maisons et camps militaires sur le compte des quelques éléments incontrôlés sans qu’on assiste à une action de sa part pour mettre hors d’état de nuire ces éléments incontrôlés. Depuis que la situation va du jour au lendemain du mal à pire, on n’a jamais assisté à une relève des troupes ou un changement des commandants militaires de la région pour indiscipline ou incompétence. Les militaires congolais sur le terrain des opérations contre un ennemi reputé coriace sont toujours impayés, mal nourris contrairement à ceux issus du CNDP, si l’on en les Fardc congolais!  Il est  donc temps que le gouvernement congolais décline sa position vis-à-vis des actes de barbarie commis actuellement au Nord-Kivu et ailleurs sur les populations civiles. Les populations martyres de Lubero veulent savoir de quel côté se trouve le gouvernement congolais : de la coalition FPC-Fardc congolais qui dit vouloir défendre les populations civiles innocentes  ou de Fardc issus du CNDP qui massacrent les populations civiles, les militaires, incendient les maisons et les camps militaires, violent les mamans devant leurs enfants, etc. ?  La même question ci-dessous doit être posé pour ce qui est de la MONUC qui n’a jamais réussi à sécuriser un seul village du Nord-Kivu malgré les moyens militaires importants dont elle dispose…
 
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *