Le Groupe AMANDA alerte sur le piège kabiliste à travers le groupe s’appelant « Centre »

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Depuis un certain temps, le groupe des Amis de Mamadou Ndala, AMANDA en sigle, ( groupe d’action et de pression patriotique) est en train de suivre avec indignation les actions d’une nouvelle branche de la propagande Kabiliste qui est camouflée sous le terme pudique de « Centre » et qui prétend servir le pays en rapprochant les extrémités que seraient l’opposition et la Majorité.

Ayant lancé ses enquêtes et découvert la vraie nature de ce groupe, AMANDA tient à alerter le peuple congolais sur le danger de ce Groupe dit » Centre » qui n’est qu’un conglomérat de la pire portion des Kabiliste les plus opportunistes dont le but est de distraire les gens pour élargir le cercle des adeptes du « glissement éternel du pouvoir » tout en présentant un visage de fausse neutralité.

Selon les recherches d’AMANDA, le Groupe du Centre est financé par l’aile dure de la Majorité Présidentielle qui d’ailleurs le laisse faire. Pour vous éclairer davantage, AMANDA vous donne les trois éléments suivants :

A. Le caractère illogique de la base idéologique du  » Centre », sa proximité manifeste avec le pouvoir et le profil ultra Kabiliste et opportuniste de ses animateurs.

1. Dans la Bible, le Centre est considéré comme diabolique, c’est le ni chaud ni froid ni tiède de l’église de Laodicée qui, dans l’Apocalypse ( Apocalypse 3: 15-16), est destiné à être vomi par le Seigneur.

2. Sur le plan moral, il y a le bien et le mal, on ne peut pas se dire du  » Centre  » quand d’un côté il y a un voleur et un volé, un menteur et un homme sincère ou encore entre la justice et l’injustice. Etre au centre aujourd’hui signifie clairement soutenir un peu ce que le peuple a vomi.

3. En droit pénal, il n’y a pas de centre entre l’innocent et le coupable, car celui qui viole la loi est clairement coupable et doit être condamné. Un jugement ne saurait être au Centre. Un homme politique ne saurait aujourd’hui dire par exemple qu’il est au centre entre l’application de la Constitution et sa violation, entre l’application de l’accord et sa violation ou entre le respect des exigences du peuple souverain et leur mépris.

4. Le droit congolais reconnaît la Majorité et l’Opposition. Entre les deux, notre Constitution ne prévoit pas de  » Centre ». Le Centre est donc illégal et anti-constitutionnel.
Au centre en effet se trouve la société civile, dont les amis du groupe « Centre » cherchent malicieusement à usurper le rôle !

B. Le Centre est manifestement financé par le pouvoir.

1. Ses principaux animateurs sont de la Majorité Présidentielle.
2. Il a un accès illimité aux médias officiels. ( Il a même reçu le droit de monopoliser la RTNC juste après le match Léopards- Aigles de Tunisie le 1er septembre).
3. Il ne dénonce pas les pires dérives et les crimes du pouvoir.
4. Ses animateurs ne sont jamais inquiétés malgré leurs abus.
5. Lors de sa dernière sortie du 1er septembre 2017, les communicateurs du « Centre » ont été coaché par Louis d’Or Balekelayi, un journaliste agent de l’ANR, cadre du PPRD qui a été imposé à Bruno Tshibala pour coordonner sa communication .

C. Enfin, AMANDA attira l’attention des congolais sur le profil éloquent de quelques personnalités du fameux  » Centre ».

Voici trois de ses animateurs, triés au hasard :

1. Daniel Ngoy Mulunda, oncle de Joseph Kabila, ancien Président le plus décrié de la CENI, qui est auteur de la pire escroquerie électorale de l’histoire de la RDC en 2011.
Un homme qui a semé la désolation au Nord-Kivu avec une opération « armes contre 50 dollars » où seules les armes des adversaires du lobby tutsi ont été ramassées, ce qui a ensuite facilité la naissance du M23.

Les mauvaises langues le prennent pour un des leaders de la ligne du « glissement » qui isole le Chef de l’Etat de tous ceux qui osent lui demander de quitter le pouvoir.

2. Germain Kampinga. Fils d’un membre du Secrétariat Général de la Majorité Présidentielle, lequel a réussi d’abord à infiltrer le MLC où il est même devenu porte parole, s’est fait élire député grâce à Jean- Pierre Bemba, puis a été célèbre au Palais du Peuple après été pris dans le sac du monnayage d’une motion. Contre l’avis de Bemba, il rejoindra le Gouvernement MATATA où il va se distinguer en piquant 500 mille dollars au FPI (Fonds pour la Promotion de l’Industrie) pour sa campagne  » consommons Congolais », puis a quitté Luhaka pour créer un parti qu’il présente comme  » Centre » sans avoir remis les sous piqués au FPI.
Que Germain se dise aujourd’hui de centre après avoir été au MLC, puis au gouvernement, on constate qu’il a accompli un cercle parfait, tournant à la recherche des postes et des gains.

3. Joseph Bangakya, un ancien cadre du RCD/KML qui a quitté Mbusa en 2009 après avoir fui le parti. Il avait été contraint de démissionner du poste de Vice-Gouverneur de la Province Orientale, échappant à l’Assemblée provinciale qui lui reprochait d’avoir détourné des centaines de milliers de dollars, lorsqu’il trompa les gens avec des engins routiers hors usage destinés aux travaux de route de son terroir. Malheureusement, les bulldozers amenés ne pouvaient faire que marche arrière; bref aucun n’a fonctionné. Arrivé à Kinshasa, il parvient à séduire Jean Claude Baende alors Gouverneur de l’Equateur. Ce dernier lui confie son parti l’ ADH, mais Bangakya lui donne des mauvais conseils et Baende s’est vu révoqué. Pour amadouer Kabila, Bangakya rejoint alors  » Kabila Désir ». Il siégera même au Comité Polique decla MP jusqu’au malheureux passage au ministère du Plan où Kamitatu se sentira obligé de s’en débarrasser à cause de son incompétence.

Il crée alors son parti  » Energie », il tente alors de s’approcher du Rassemblement où les gens se méfient de lui, et enfin se retrouve curieusement porte drapeau du « Centre « , très peu de temps après avoir fait la propagande de » Kabila Désir ».
Voilà un échantillon de cadres qui nous parlent aujourd’hui du  » Centre ». Quel neutralité peut jouer un tel opportuniste?

Il est bon que les Congolais, les partenaires du pays, les médias et tous ceux qui aiment un futur radieux au Congo se méfient de ce groupe du  » Centre » et ne se laisse pas encore rouler dans la farine par ses animateurs bien connus comme mêlant le Français raffiné à un énorme opportunisme.

À bon entendeur…

Pour AMANDA,

La Coordinatrice Adjointe

Perpétue NDOLUVUALU.

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *