Le Kyaghanda Yira propose sa médiation dans la crise entre Gouvernement ougandais et le roi des Bakonzo

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

COMITE INTERNATIONALE DE PILOTAGE DE KYAGHANDA

COMMUNIQUE OFFICIEL DU BUREAU DE LA COORDINATION GENERALE

Objet :
POINT DE VUE DE KYAGHANDA YIRA SUR LES INCIDENTS TRAGIQUES DU 26-27/11/2016 A KASESE

La communauté culturelle Yira, représentée par sa structure organisationnelle dénommée Kyaghanda Yira ASBL, a suivi avec tout le monde les affrontements qui ont soudain éclaté à Kasese entre les forces de sécurité ougandaises et la garde royale du chef coutumier de Rwenzururu le 26 et le 27 novembre 2016.

Grande a été l’émotion de Kyaghanda au constat de dégâts humains et matériels qui ont couronné ces deux jours, spécialement devant le nombre des morts ayant été enregistré comme résultat direct de cet événement qui a été excessivement tragique.
Le Kyaghanda présente ses condoléances les plus attristées aux familles dont des membres ont péri dans cette circonstance. Il appelle toutes les parties a la retenue. Par ailleurs, sans prétendre appuyer une partie au détriment de l’autre, il y aurait lieu de remarquer que la force ayant été utilisée du côté gouvernemental fut de loin excessive et disproportionnelle par rapport à la situation qu’il fallait mâter.

Dès lors, des commentaires jaillissant des différentes opinions stigmatisent ce fait en débordant dans tous les sens. Le Kyaghanda n’a pas manqué de suivre avec intérêt et attention soutenue ces différents points de vue dont le caractère paraît souvent plus corrosif que curatif. Ceci a amené le Kyaghanda à proposer également un point de vue qui lui soit propre, surtout dans le souci d’apporter sa contribution à la nécessité de pouvoir concilier les deux pôles (le gouvernement ougandais et la royauté de Rwenzururu), afin que la flamme provoquée par le récent choc étincelant soit définitivement éteinte.

D’où :
Vu l’unicité culturelle que partage les Yira en Ouganda et en R.D. Congo, en dépit de la délimitation de frontière politique qui semble les présenter comme deux peuples, pendant qu’ils ne sont qu’un ;
Vu la proximité qui les caractérise, car ils demeurent joints les uns aux autres, malgré ladite frontière politique ;
Vu les intérêts économiques communs que partagent la RD Congo et l’Ouganda au niveau de la frontière commune habitée par cette même communauté ;
Considérant enfin les intérêts sécuritaires auxquels les deux pays voisins (RDC et Ouganda) aspirent au niveau de la même frontière ;

Le comité de pilotage international de Kyaghanda Yira a jugé indispensable d’adopter immédiatement une attitude devant favoriser la réconciliation entre le gouvernement ougandais et le pouvoir coutumier de Rwenzururu. Concrètement, le Kyaghanda Yira, par le bilais du Coordonnateur de son comité international de pilotage, a pris l’initiative de prendre le rôle de médiateur entre le gouvernement ougandais et le pouvoir coutumier de Rwenzururu.

Il s’agit d’une démarche dont l’objectif portera à clarifier, entre autres :

1/ Pourquoi y a-t-il eu autant de morts tel qu’il a été compté rien qu’en deux jours à Kasese ?

2/ Qui serait derrière un tel phénomène qui a causé un si grand dégât sur le plan humain et matériel ?

3/ Comment prévenir ce genre de tragédie dans l’avenir et comment mettre définitivement fin au cas en présence ?

Du reste, le Kyaghanda tient à clarifier que l’incident ou l’événement ayant causé mort d’homme massive à Kasese n’est nullement à interpréter dans le sens du phénomène de génocide en cours contre les Bayira dans le territoire de Beni. En effet, si à Beni, en R.D. Congo, il est observé le phénomène de massacre quasiment planifié et organisé qui a pris une allure génocidaire contre un peuple innocent, sans défense et totalement abandonné dans ce triste état par ceux qui sont sensés le protéger, le clash de Kasese et ses meurtres apparaissent plutôt, selon les autorités ougandaises elles-mêmes, comme l’effet de l’effort d’un gouvernement soucieux de préserver la sécurité et l’intégrité de son territoire national, mais qui n’a pas pu doser l’utilisation de ses forces proportionnellement à l’obstacle à neutraliser.

Aussi, tous les membres de la communauté Yira devraient-ils retrouver le calme d’esprit et ne devraient jamais céder à l’agitation que provoquerait une interprétation erronée des faits, tout en étant confiant que l’implication de Kyaghanda auprès du gouvernement ougandais est susceptible d’apporter une solution durable au sujet du dossier « carnage de Kasese ».

Fait au Canada, le 04 Décembre 2016.

Pour le Comité International de Pilotage de Kyaghanda Yira

Jacques MUMBERE VITHI
Coordonnateur Général
Chargé de la Diplomatie et Relation Extérieure.

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Comments

  1. By KAMBALE MUHASA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *