Symbole de Kyaghanda Yira Photo BLO, par Georges NOKO

Le président de Kyaghanda: fin 2017 marque la fin du chantier communautaire, « 2018 inaugure la phase opérationnelle ».

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

*MESSAGE DE VŒUX 2018 DU P.U. BALINANDE MUSAVUKA (Kyaghnda ( Obughuma bw’aba Yira)*

Bhathunga Bhayira,

chacun où il est à cette fin d’année 2017,

Je vous présente notre compassion pour tout ce qui nous arrive et formule mes vœux personnels pour cette nouvelle année 2018. Qu’elle nous apporte bonheur, paix, prospérité et loyauté au prescrit de la loi de Dieu qui est au-dessus de toutes choses.
Kinshasa 2007, en vue de permettre à la Communauté de se mobiliser et se prendre en charge pour faire face aux multiples problèmes, enjeux et défis tant géographiques qu’historiques qui la rongent, la menacent, la guettent et pèsent sur elle ou qui planaient à l’horizon; baliser son avenir, consolider ses rapports avec d’autres peuples et se constituer un répondant, voilà 10 ans écoulées depuis que nous vous avions avertis et, face à notre immobilisme, rêvé de nous organiser et nous unir à la base et dans le monde.
Dans notre vision de «faire du Kyaghanda, au-delà de ce que nous avons toujours rêvé, une organisation nande idéale», nous prônions que :

1) «Si la Communauté ou l’un de nous est fort, chacun se sent fort».
2) «Le Kyaghanda, c’est la Communauté Yira socialement organisée; ce sentiment de secourir et recourir à l’autre, seulement sur base de considérations culturelles».
3) «Nul ne peut seul subvenir à ses besoins, se défendre, défendre ses avoirs ou son pouvoir; mais tous ensemble, dans l’union et mutuellement, nous le pouvons».

L’expédition passe alors par la prise du Kyaghanda Kinshasa par voie électorale, faire adhérer les autres Vyaghanda de l’intérieur et du monde à l’idée, puis procéder par une conférence annuelle multisectorielle. D’où la première Conférence Internationale Culturelle Economique et Sociale Yira «Butembo 2008», réunissant 500 délégués : La Communauté disposait désormais d’un répondant officiel unique en tout lieu de la terre, avec progressivement les structures, les textes et les organes.
De cette première Conférence, on est donc passé par Butembo 2008, Beni 2009, Lubero 2010, Oicha 2011, Kanyabayonga 2012, Kyondo 2013, Butembo 2014, Beni 2015, Manguredjipa 2016 et Ruwenzori 2017 ; ainsi que des réunions trimestrielles du Conseil Culturel de la Communauté.

Les Organes du Kyaghanda, tels que consacrés par les textes, sont :

1. La Conférence Culturelle, Assemblée Générale annuelle de 500 représentants des composantes de la Communauté, siégeant en août, préparée et organisée par le CIP (Comité International de Pilotage), corps technique d’experts de la Communauté.
2. Le Conseil Culturel : constitué des Chefs Coutumiers intronisés Yira et autres Conseillers délégués par clan et communauté, Kyaghanda et force sociale ; symbole permanent de la Communauté, qui la représente, siège à son nom et l’engage, avec de réunions ordinaires trimestrielles ou si l’intérêt de la Communauté ou de l’Association l’exige, se prononçant sur des dossiers préalablement préparés par le CIP sur propositions des Vyaghanda.
3. Le Comité Culturel, Exécutif central de l’Association, avec 4 membres : le Secrétaire Général et ses 3 adjoints respectifs à l’Administration et aux Finances, aux Projets culturels; aux vyaghanda et organisations extracommunautaires affiliées.
4. Les Vyaghanda, organisations autonomes de membres par contrée, ville, territoire, pays, …, ou même continent ; avec des Vyaghanda particuliers reconnus aux Chefs Coutumiers intronisés, aux jeunes, aux mamans et aux membres actifs des institutions politiques.
Les Objectifs poursuivis étaient et restent de:

1. Mobiliser et unir les Yira du monde entier pour la cause de la Communauté et la gestion du patrimoine communautaire.
2. Faire l’état des lieux et l’autocritique des problèmes qui rongent, menacent, guettent et pèsent sur la Communauté.
3. Puiser dans les valeurs de la culture Yira et réfléchir sur des règles économiques et sociales que chaque membre de la Communauté devrait observer pour garantir sa sécurité, celle de son espace, de sa culture et de ses intérêts.
4. Soutenir et accompagner chaque membre dans ses initiatives pour la cause et les intérêts de la Communauté.
5. Franchir les frontières pour promouvoir et consolider l’unité, l’union culturelle et l’identité Yira, revaloriser la langue, restaurer le pouvoir coutumier, …
6. Cultiver l’amour dans la Communauté et avec les autres communautés pour la paix, la sécurité et le développement dans l’union et le travail.
7. Opposer l’esprit de paix à celui de guerre pour que tout protagoniste manque d’adversaire.
Bhathunga BhaYira,

Voilà donc l’essentiel sur l’organisation qui est la nôtre, un outil précieux qui a été monté avec le concours de personnes dévouées pour la Communauté. Nous ne pouvons pas taire ceux qui se sont joint à la Communauté pour construit l’Union par leurs financements personnels parmi lesquels nous citons : Mbusa Nyamwisi, Paypay wa Syakasighe, Julien Paluku Kahongya, Banamuhere Baliene, Feu Paluku wa Muthethi, Paluku Kavula Recodi, Jeanot Yongeli, Kakule Syahetera Hubert, Kiro Tsongo, et autres qui ont jugés de rester anonymes, etc.
Nous gratifions aussi les acteurs qui se sont sacrifiés mieux que moi, face à tous les risques, pour construire l’Union à travers le CIP et des Vyaghanda et parmi lesquels, dans l’ordre d’adhésion à l’idée : Maman Lucie Balinande Mangolopa, mon épouse, le Père Croisier Sylvestre Kagheni, Eraston Kambale Kighunda, Feu Maman Mwira (Sociv Goma), Maman Josée Kavira Kambere (Maman Kabibi), Maman Antho Naulaki Me Odette Kavira Mukemba, Mumbere Jacques Vithi, Talent Kasereka Hangi, Edgar Mateso, Kitsongo wa Mbeho, Me Anuarite Kyalima, Maman Prudance Kavugho, le Père Assomptionniste Matchozi, et toute l’équipe forte du CIP.

Nous nous réservons de dévoiler ici les secrets de l’Unions, seule garantie dont nous disposons à côté de l’amour et du travail pour espérer encore. Ceux qui sont pour notre Communauté soutiennent l’Union, ceux qui la veulent vulnérable combattent l’Union. Vous avez deux voies pour vous exprimer vos objections et aspirations communautaires : à travers votre Kyaghanda ou à travers le Comité International de Pilotage (CIP). Tous ces deux les canaliseront vers le Conseil Culturel de la Communauté. Du reste, à votre niveau, comme pour ceux qui sont appelés à conduire les organes et entités à tous les niveaux, conformez-vous aux prescrits des textes et de la loi.

Vu les défis que nous sommes appelés à affronter, nous prêchons l’union, l’amour, le travail et le pardon mutuel pour tenir le cap et garantir un avenir certain pour notre postérité. A ceux qui, pour des intérêts égoïstes ou en collaboration avec des ennemies éventuels, ramenez-les à la raison sans casser les œufs, tout en les maintenant au viseur pour raison de précaution.
En ce 31 décembre 2017, nous déclarons donc close, la mise en œuvre du chantier Communautaire. 2018 inaugure la phase opérationnelle.

Fait à Kinshasa, le 31 décembre 2018.

P.U. Balinande Musavuka

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*