00a02_sortie_de_leglise
UNE EGLISE EN PRIERE DE DIMANCHE

L’ECC AUSSI SENSIBILISE : LES POLITIQUES DOIVENT ETRE LUCIDES SUR L’ACCORD DU 31/12/2016

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

L’ECC aux politiques : « Il faut bien expliquer l’Accord de la Saint Sylvestre, notamment son chapitre 5… » !

Au cours d’un culte d’action de grâce célébré ce dimanche 14 mai 2017 à la Cathédrale du Centenaire protestant de Lingwala, le Comité Exécutif National Restreint (CENR) de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) a élevé la voix face à la situation sociopolitique actuelle du pays.

Dans une déclaration lue par Mgr Dieudonné Mbaya, président provincial ecclésiastique du Kasaï Oriental, les prélats protestants ont dénoncé la guerre de leadership observée dans différents regroupements politiques du pays, la recrudescence de l’insécurité, la pauvreté dans laquelle vit la population et la dépréciation du franc congolais face aux dollars américains.

“Nous sommes préoccupés face aux querelles continuelles des acteurs politiques, traduites par des contradictions et les divisions internes au niveau des regroupements politiques aussi bien de la Majorité que de l’Opposition. Nous craignons que ces divergences aboutissent vers le non-respect de la constitution et toutes les conséquences qui s’ensuivent”, a-t-il alerté.

Le CENR demande aux acteurs politiques de privilégier l’intérêt supérieur de la nation par-dessus les intérêts individuels et de bien expliquer à leurs militants le contenu de l’article 5 de l’accord du 31 décembre.

“Ils ont le devoir de bien expliquer à leurs militants le contenu global de l’accord de la Saint Sylvestre, notamment son chapitre 5 qui stipule : ‘les parties prenantes conviennent de l’organisation des élections en une seule séquence… Toutefois, le CNSA, le gouvernement et la Ceni peuvent unanimement apprécier le temps nécessaire pour le parachèvement desdites élections’”, dit-il.

Le CENR interpelle également le président de la république à faire respecter la constitution et à tenir compte des accords signés.

“Au nom du peuple, l’ECC recommande au chef de l’Etat de veiller au respect de la constitution tout en tenant compte de tous les accords déjà signés, notamment celui du 31 décembre 2016 pour l’organisation des élections; de faire respecter l’indépendance du pouvoir judiciaire, de garantir la sécurité et l’unité du pays en veillant à ce que l’armée soit au service de la population ; et de prêter oreille aux différentes revendications des uns et des autres afin de trouver une solution aux conflits opposant les parties prenantes aux élections”

L’ECC a également recommandé au gouvernement Tshibala d’apporter son appui à la Ceni pour l’organisation dans un meilleur délai des élections et de faire ce qu’il faut pour mettre fin au phénomène Kamuina Nsapu. Elle a invité par la même occasion le parlement à voter la loi organique qui doit fixer le fonctionnement du CNSA et du processus électoral.

Elle appelle en outre confessions religieuses à la neutralité et à s’abstenir de prendre position pour l’une ou l’autre partie pour bien jouer leur rôle prophétique et demande à la population de se préparer aux élections et à ne pas céder à la manipulation de qui que ce soit.

TCHEQUES BUKASA

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*