Les Evêques de la CENCO en conférence

« L’Eglise a toujours libéré les peuples », répliquent les Evêques congolais aux agressions du régime de Kabila

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La Majorité Présidentielle est effrayée par le degré de l’engagement de l’Eglise Catholique pour lutter aux côtés des opprimés en vue de leur libération. Les Ministres Mende et Atundu sont les portes-paroles du régime dans la bouche desquels les critiques et l’emportement de la Majorité Présidentielle sont transmis pour agresser les dirigeants de l’Eglise Catholique. L’objectif desdites paroles agressives consiste à décourager les Evêques et leurs prêtres dans la noble mission qu’ils ont de soutenir et de défendre les « petits » devant l’arrogance de leurs bourreaux.


D’où, cette réponse pleine de sagesse des Evêques à Mende et à Atundu: « Nous laisserons ce rôle le jour où la même Majorité Présidentielle rappellera à MARINI que sa mission n’est pas au Sénat mais à l’église… Renseignez-vous, Si étant noir vous pouvez partir aux Etats-Unis librement, il y a un homme de l’église, le Pasteur Martin Luther King qui a combattu ce régime;
si aujourd’hui, nous envions les Sud-africains, il y a un homme de l’église, le Pasteur TUTU qui a combattu aux cotés de Mandela.
Devant cette situation des tueries, des massacres, de crise économique, des fosses communes partout, même si Jésus était physiquement ici comme prêtre, il ferait la même chose. Une église qui se tait devant pareille situation doit se demander si elle est vraiment une église de Jésus Christ… »


Combien encourageante est une telle réaction des prélats qui, une fois de plus démontrent en parole et en action qu’ils méritent être appelés des pères spirituels! Ah, si tous les pasteurs congolais de notre temps pouvaient se ressaisir par une telle interpellation et tenir la main du peuple opprimé dans sa marche collective vers une libération totale.


Mais hélas! Il est triste de constater que nombreuses sont des églises se revendiquant de Jésus-Christ sont plutôt nées pour mener la conquête « de ventre, de gloire et de prestige ». L’heure est venue pour que les congolais discernent l’église « en mission » et l’église « en démission », les meneurs d’âmes au salut et les meneurs d’âmes aux enfers, ces enfers qu’ils soutiennent déjà en cette vie charnelle, en refusant de soutenir le combat contre l’oppression politique, la misère sociale, la faim, les massacres aveugles, bref la déshumanisation, uniquement parce qu’ils ont choisi sciemment de se rassasier de l’argent de sang leur offert par le Joseph Kabila.

Jacob SUDATE
Kinshasa

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*