Les égorgeurs au sein de la Police à Beni, le résultat est déjà là : la terreur inaugurée !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Il n’aura pas fallu attendre une semaine après l’annonce du renforcement des dispositifs de la Police à Beni, pour enfin se convaincre que les égorgeurs de notre peuple sont effectivement transférés de la brousse dans nos villes.

En effet, après le renforcement des effectifs de la Police, tel que l’annonçait son Inspecteur Général Charles BISENGIMANA il y a juste une semaine, l’insécurité a pris de l’ascenseur en un clin d’œil dans la ville de Beni.

– Le soir du 6 septembre 2016, ils ont étourdi la ville de Beni par les crépitement de balles pour couvrir une série d’opération de cambriolage : ils ont raflé téléphones et argent dans le quartier Matonge.
– Le mercredi 07 septembre 2016, ils ont abattu à coup de balle une fille de 14 ans dans le quartier BOIKENE, et ont emporté un montant de 4.500 dollars américains arraché à Monsieur KAMBALE LYAVUNDA du même quartier.
– Le jeudi 08 septembre, ils ont marqué leur retour à Matonge tirant sur un soldat de FARDC et dans des Kiosques avec le seul objectif de piller et de terroriser. ce forfait se commettait cette fois-ci à 200 mètres seulement de la résidence du Maire de la ville.

Les témoignages des victimes de cette barbarie sont lucides : ce sont des hommes en uniformes de la Police Nationale Congolaise qui sont des auteurs de tous ces crimes.

Tout cela date du 06 septembre 2016, date à laquelle la population locale a constaté des flux des policiers qui ont subitement envahi le milieu, sans que l’on ne sache d’où ils sont venus et quel chemin ils ont emprunté. D’ailleurs ce mystère noir a été immédiatement dénoncé par une édition de BLO du 07 septembre sous l’intitulé Génocide de Beni : Joseph Kabila ordonne à Bisengimana d’infiltrer les génocidaires dans la police nationale au Grand nord.

Ainsi, on comprend le fond réel du discours de l’Inspecteur Général qui annonçait implicitement l’avènement des terroristes dans les mûrs de nos villes et cités. Le général Bisengimana, qui était jusque-là absent de la scène des complices des bourreaux-égorgeurs, vient de démontrer à sa manière combien le régime en place est déterminé à décimer les civils de Beni. Oui, ces pseudo-policiers auront la « gâchette facile » contre nos paisibles frères et sœurs civils, car c’est cela la mission à laquelle ils ont été envoyés parmi eux

Mais tous devraient savoir que le peuple n’est pas dupe !

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *