Lettre émouvante d’Honoré Ngbanda à la CENCO : « Ecoutez le cri du sang du Mgr Muzihirwa… Exécutez le testament du Mgr Emmanuel Kataliko…! »

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Plus que les congolais de l’intérieur du pays, ceux de la diaspora ont toujours été les plus célèbres « portes-étendard » de la lutte pour la démocratie en faveur du peuple congolais. Car, l’écume des personnes étouffées par une oppression aveugle n’a aucune chance de se faire entendre en dehors d’un pays où les narines des dirigeants ne soufflent qu’une vapeur dévastatrice devant laquelle aucun citoyen ne saurait tenir face.

Aussi, le patriotisme a-t-il porté la diaspora congolaise à se faire autant que possible solidaire de toute la souffrance qu’endure leurs frères et sœurs fauchés sur la terre de leurs ancêtres par des étrangers impitoyables. Qu’ils aient crié sur des média internationaux ou organisé des manifestations à travers les plus célèbres villes du monde (Paris, Londres, New-York, Bruxelles etc.), c’est toujours cette compassion envers ce peuple sans voix qui les motivent à se risquer eux-mêmes à genre de martyre pour le bien de leur patrie-mère, la R.D. Congo.

C’est dans ce cadre que Monsieur Honoré Ngbanda, s’inspirant de toute la bibliothèque intellectuelle dont il est dépositaire au sujet de la R.D.C, jadis Zaïre, tient à rappeler aux Evêques de la CENCO ce qu’ils connaissent mieux que quiconque (mais qu’ils prétendent ignorer) au sujet de la vraie problématique de la R.D. Congo. En effet, les prélats de l’Eglise catholiques sont devenus, pour Kabila, la machine motrice de l’amorcement du glissement que Kabila a recherché de toutes ses forces et par tous les moyens.

Et, s’étonnant de ce genre d’attitude dans le chef de telles autorités morales, le rédacteur estime impérieux de souligner que des Evêques catholiques sont devenus des héros à cause de martyre qu’ils ont subi pour avoir pointé clairement les causes du problème congolais et les responsables de la souffrance du peuple congolais. C’est ainsi que l’un de ces martyrs, sur le point de mourir a laissé à ses collègues ce message qui tient lieu d’un testament: «Pensez au peuple qui attend que les Évêques parlent»! Il était donc confiant que seuls les Evêques avaient la force et le pouvoir d’exhiber « la vérité qui libère ».

Pourquoi donc continuer à prêter une main dilatoire à un imposteur qui n’a que causé trop de tort à un peuple inoffensif et pacifique?

Lisez ces justes reproches et ce cri du cœur sous le lien suivant: Lettre-ouverte-CENCO-03JAN2017

Jean-Luc Br.

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *