L’honorable Francis KALOMBO enfonce un glaive dans le cœur de Lambert Mende

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Mende contre Katumbi

Le congolais, où qu’il se trouve, demeure congolais en part entière, revêtant le même manteau du patriotisme qui excite chacun, à sa manière, d’apporter sa contribution pour empresser l’avènement tant attendu d’une ère nouvelle sur le pays. Fatigués d’oppression, injustice, harcèlement, mensonge… de ceux qui ont confisqué le pouvoir et les droits du peuple, l’impatience ne permet pas à ces « Congo-men » de contenir leur sentiment de révolte contre tous ces maux qui font de cette « République – Perle de l’humanité » (en considération des merveilles géographiques et géologiques qu’elle contient) la honte de l’Afrique. C’est pourquoi, lorsqu’on tente d’étouffer les réactions qui écument de l’intérieur du pays, alors elles explosent de manière foudroyante de la diaspora qui a eu la grâce d’avoir une liberté d’expression.

C’est dans ce cadre que s’interprète la réaction musclée de l’Honorable Francis KALOMBO qui dénonce la fourberie du gouvernement congolais incarnée dans son Ministre de Communication et Porte-parole du Gouvernement, Lambert MENDE, lorsque ce dernier tente, sans succès, de détruire la consistance de déclaration de Moïse KATUMBI du 30 juin 2016, ayant l’optique de rappeler le pouvoir en place à la sagesse. Et pourtant tout congolais observe, prend acte et quotte !…

LETTRE OUVERTE DE FRANCIS KALOMBO A Lambert MENDE.
_____________
Francis Kalombo
De Diaspora Katangaise.
Honorable Francis Kalombo adresse une lettre ouverte à Lambert Mende Ministre de la communication, porte- parole du Gouvernement:

Monsieur le Ministre,

Le 1ere juillet, en qualité de ministre de la communication et porte-parole du Gouvernement, vous avez , au nom de la RDC , réagi à la déclaration du 30 juin 2016 du candidat à l’élection présidentielle Moise Katumbi.
En tant que citoyen congolais, député national, membre -fondateur du plus grand parti de la majorité à laquelle vous appartenez, j’aimerais répondre à certains points et vous adresser trois conseils.

Dans les reproches adressés à Moise Katumbi, vous parlez d’une déclaration qui détourne l’attention et distrait. Bien au contraire, Moise Katumbi renvoie le Président de la République et son gouvernent à leurs responsabilités les plus urgentes et les plus prioritaires: L’organisation des élections dans les délais constitutionnels , la convocation de ces élections dans les delais constitutionnels, la convocation de ces élections par la CENI au 20 septembre , l’amélioration des conditions de vie des congolais, le respect de l’État de droit. Peut être considérez-vous ces sujets comme des distractions?

Vous dites qu’il devrait déployer ses arguments devant la justice. parlez-vous de la justice qui l’autorise à quitter le pays pour se faire soigner mais le condamne lors de ses soins sur une autre affaire? De la justice qui invente des fausses preuves ? Celles qui détient des milliers d’innocents et d’avoir demandé le respect de la conclusion ? Monsieur le ministre je pourrais continuer des pages et des pages…ne parlez pas de justice! Vous n’êtes pas bien placé.

Vous n’êtes pas bien placé non plus pour entretenir les ridicules accusations de recrutement de mercenaires contre Moise Katumbi que votre collègue le ministre de l'(Injustice) Alexis Thambwe a annoncé sur Télé50
Vous, le rebelle à répétition, ne vous sentez-vous pas mal à l’aise lors qu’à la télévision vous entretenez cette affaire imaginaire contre un homme pacifique? La rébellion RCD dont vous faisiez partie a commis les pires crimes de l’Histoire de notre pays. Vous avez tué, violé des milliers de Congolais innocents, enterré des femmes vivantes, abattu un avion commercial pleins de civils innocents.Vos crimes encore impunis, ont encore des récupérations aujourd’hui puisqu’ils sont à l’origine des drames quotidiens que vivent nos compatriotes à l’Est du pays sans que votre gouvernement n’agisse pour rétablir la paix. de telles horreurs ne resteront pas impunies. La vraie justice, lorsqu’elle sera de retour dans notre pays , vous condamnera. Le peuple attend ce jour avec impatience.

Monsieur le ministre, vous qui connaissez si bien les rébellions auriez dû savoir qu’inventer une telle affaire à l’encontre d’un homme pacifique tel que Moise Katumbi ne pouvait pas fonctionner. Moise Katumbi est un homme de paix.Vous le savez et c’est la raison pour laquelle vous avez été obligé de monter une nouvelle affaire juridique,immobilière cette fois. Une parodie de justice et un grosseur montage. Il est plus facile d’inventer des faux documents que des faux mercenaires. Diaspora.

Monsieur le ministre lorsque vous déclarez à la presse que vous allez organiser les élections en commençant par la base comme une maison commence à la fondation et se termine dans la toiture. N’est ce pas là une preuve de votre ignorance de l’anarchie régnante et de votre incompétences? Car je tiens à vous rappeler que la compétence d’organiser les élections , d’établir et de publier le calendrier électoral est attribuée constitutionnellement à la CENI. Etes-vous devenu le porte-parole de la CENI?

Pour terminer, Monsieur le ministre, permettez-moi de vous adresser trois conseils.

-Tout d’abord, lorsque vous souhaitez apparaître serein et monter qu’un événement ne vous affecte pas, ne réagissez pas dans l’urgence car au contraire, cela illustre votre panique! Déjà, le soir de sa démission, le 29 septembre 2015 , vous avez convoqué en urgence les journalistes pour parier d’un NON ÉVÉNEMENT! Monsieur le ministre, on ne convoque pas une conférence de presser au frais de l’État dans la nuit pour un non-événement.
Diaspora katangaise

– Le deuxième conseil, Monsieur le ministre est simplement de vous relire avant d’envoyer un communiqué qui engage le gouvernement de notre pays. Je suis obligé de relever la partie erreur dans votre texte, sans doute un simple oubli: On ne dit pas ( forfait lui reproché) mais bien ( qui lui est reproché). Si l’on en doutait encore ,ce détail symbolise votre amertume. Mais personne n’en doute encore.

– Enfin, Monsieur le ministre, vous m’êtes sympathique, alors permettez-moi de vous adresser un conseil de compatriote: démissionnez, pour le bien du pays, de la population. Arrêtez avec votre mauvaise foi, vos mensonges que les Congolais ne peuvent plus entendre et mettez votre petit talent d’orateur au service du bien. Il n’est jamais trop tard.

Ce ne sera pas la première fois que vous changerez ce camp. Vous avez bien été OPPOSANT- REBELLE aux trois derniers Présidents de la République de notre pays avant de rejoindre leurs rangs. Ce ne sera qu’une trahison de plus pour vous, le champion de la versatilité et du rétropédalage.

Francis Kalombo

Yves KALONJI MUTOMB
Bruxelles.

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Comments

  1. Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *