L’UNION FAIT LA FORCE (par P.Daniel Syauswa, s.j.)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Voilà quelques jours déjà que plusieurs d’entre nous ont salué la naissance de www.benilubero.com. Pour ma part, j’ai pris plaisir à visiter le « livre d’or » que nous avons tous signé, et beaucoup continuent à le faire. Ce livre d’or est rempli de trésors que je me propose de vous faire découvrir. Vos premières contributions montrent déjà que nous sommes présents dans plus d’une dizaine de pays y compris la Russie. On peut aussi percevoir la diversité que nous y apportons et qui doit constituer le premier atout pour développer ce lieu d’information et de formation.

Mais d’abord, je vous propose cette histoire qui a accompagné mon enfance. Cette histoire vaut la peine d’être racontée chez nous à Beni Lubero, chez nous au Congo, chez nous en Afrique, chez nous au monde. Vous comprendrez plus tard pourquoi il est important aujourd’hui de savoir concilier ces nombreuses appartenances. Vous apprécierez aussi pourquoi il est important de protéger le chez soi (Tuhimb’eka wetu !) tout en gardant un regard sur le monde autour de nous et loin nous (nous y reviendrons plus tard).

Hadisi njo ! Il y avait dans un village un vieux qui, voyant la fin de ses jours approcher, fit appeler ses sept enfants. Le seul message qu’il avait à leur confier était l’importance pour eux de rester unis. Pour cela il leur demanda d’apporter sept bâtonnets et leur instruisit ensuite de les lier ensemble à l’aide d’une corde. Il invita ensuite chacun des enfants à briser les bâtonnets ainsi liés ensemble. Aucun des enfants, même les plus robustes, ne parvint à briser ces bâtonnets. Les enfants n’avaient pas encore deviné la sagesse derrière leur échec. Notre papa pris les bâtonnets encore liés ensemble, retira la corde qui les tenait ensemble, et se mit à briser les bâtonnets l’un après l’autre, malgré la faiblesse liée à son âge. « Avez-vous compris ? » demandât-il à ses enfants. « Si vous restez unis, vous serez forts. Mais si vous êtes divisés et séparés les uns des autres, le moindre ennemi vous brisera et vous détruira ». EKALEKIRE KYEKO.

Quel lien a cette histoire avec notre livre d’or ? Eh bien, c’est simple. L’UNION FAIT LA FORCE. C’est cela que nombreux d’entre nous expriment de diverses manières dans le livre d’or.

Le site est « un train d’union d’un peuple établi un peu partout » ; il «nous rapproche les uns des autres». Et quelqu’un d’autre écrivait « Omuhwa wetu n’obughuma tulinabo ni biman’ebitolere oko bukake n’obuhimbe bwe miyi yetu…OMUNWE MUGHUMA SHALIT’ENDA. ». L’essentiel n’est pas que ces phrases soient articulées de manière parfaite au point de vue grammatical, mais elles indiquent à ce à quoi l’initiative de ce site nous engage tous. Nous souvenir que l’union fait la force ! Ce site deviendra le cadeau dont nous faisons l’éloge si nous contribuons à la réalisation de ce grand projet d’unité de notre région, de notre pays, de notre continent, de notre monde. L’union fait la force. Il suffit de penser aux différentes forces impliquées dans le processus de déstabilisation de notre pays, d’une part, et aux forces présentes pour la restauration de la paix d’autre part. Comprendre où se trouvent les forces de division actives chez nous, sera un grand pas dans ce projet de consolider l’union. Savoir reconnaître les ennemis déguisés en humanitaires, ou bien des assaillants déguisés en libérateurs, est un premier pas pour nous aider à comprendre comment sauver cette union de Beni-Lubero. Je fais ici référence à tous les soi-disant efforts de neutralisation des forces négatives au Kivu. Souvenez-vous de ce qui a eu lieu chaque fois que ces genres d’opérations ont eu lieu. Elles ont produit juste l’opposé de ce qui était annoncé.

Quiconque veut le bien Beni-Lubero et de ses habitants est appelé à comprendre sa contribution, même celle qui peut sembler être comme la goûte d’eau dans la mer, peut changer beaucoup de choses. Une première contribution exigée de chacun des filles et fils de Beni-Lubero est cet effort de comprendre ce qui se passe chez nous. UNE SIMPLE MANIERE DE CONTRIBUER (ceci est ma proposition), est de cultiver l’intérêt sur ce qui se passe, lire sur ce qui se passe et porter un regard critique sur l’information reçue.

Oui, puisse www.benilubero.com « contribuer aux changements positifs de(s) mentalités en cette période de grandes mutations culturelles dans le monde en général et dans notre pays en particulier », ajoutent certains de nos compatriotes. Puisse cet benilubero servir « d’organe de rencontre entre les ressortissants des deux entités administratives que sont les territoires de Beni et Lubero » et servir « de lieu d’échanges sur la situation préoccupante que traverse notre pays depuis des années. » Oui, merci Père Kamundu de nous rappeler aussi que « L’union fait la force ». Nous y reviendrons prochainement.

Daniel Syauswa Musondoli, S.J.
Berkely, California, USA

{moscomment}.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*