Mabuku/Beni : Un caporal FARDC du 800ème régiment tué par justice populaire

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La population de Kyavisogho s’est rendu justice en lapidant Katembo Kombo, garde du corps d’un Major FARDC du 800ème Régiment, Bataillon Compagnie Mutwanga, le samedi 19 janvier 2013 à Mabuku, territoire de Beni.

Il s’est introduit, on ne sait comment, dans la localité de Kyavisogho à environ 18km à l’Ouest de Mabuku. Il est entré dans plusieurs ménages dont celui de Mme Stella, Monsieur Daniel, Monsieur Paluku Vihasa… Partout où il entrait, il exigeait une somme de 50 dollars américains. Ceux qui n’étaient pas à mesure de trouver cet argent, il les maltraitait et les blessait avec son arme.

00aaaaaaaaaaaaaaaaaaaa0icha

Vue de la localité de Kyavisogho

Informé à ce sujet, le Président du Kyaghanda Yira de cette localité a alerté les voisins pour mettre la main sur cet opérant nocturne. Ayant constaté qu’il était encerclé, il a tenté prendre la clé des champs. Mais les habitants de Kyavisogho maîtrisaient mieux la brousse que ce pauvre militaire. Ils ont fini par mettre la main sur lui, lui ravir son arme et le corriger par des coups de bâton.

Ils ont osé appeler la police locale, mais en vain. Ils prirent alors la décision de le conduire à au commissariat la Police Nationale Congolaise de Mabuku qu’ils atteignirent à 4h00. Le pauvre militaire était grièvement blessé et abattu par les coups. Le commandant PNC/Mabuku se décida de le conduire d’abord au Centre de Santé après avoir reçu son arme. Mais à 6h30 il s’évade de cette structure sanitaire pour se cacher dans la bananerais.

00aaaaaaaaaaaaaaaaaaaa0icha

Les habitants de Kyavisogho qui commençaient déjà à retourner chez eux apprirent la nouvelle. Ce qui irrita d’avantage leur courroux. Ils le cherchèrent partout où qu’il puisse se cacher et le trouvèrent sous un tronc de bananier, couvert de feuilles mortes de bananier. Ils se mirent à le lapider jusqu’au dernier soupire.

Jusqu’à 12h30, il gisait sur le sol sans sépulture. Même les agents de la Croix-Rouge ne voulaient pas le mettre sous la terre avant une quelconque enquête. Aucune autorité militaire de la place ne s’est présentée. Le chef de Mabuku, Monsieur Joseph RUKWAKWANGA a finalement ordonné la levée du corps pour inhumation au cimetière public de Mabubu.

Par ailleurs, dans la cité de Lubero, le même samedi 19 janvier 2013, découverte macabre du corps de Mme Pascaline Kahambu Mushenzi, de 71 ans, veuve et mère de 8 enfants. Elle a été retrouvée dans un état de décomposition très avancée dans la rivière Makuku. Elle ne se faisait plus voir depuis deux jours.

Elle a été mise sous terre sans aucune autopsie médicale, mais déjà le Chef de cité de Lubero, Mr Joseph Kavahwere Kivete Balikwisha déclare que la pauvre Pascaline aurait piqué une crise épileptique. Sans aucune enquête, il est pour nous difficile d’y placer un mot.

Edgar Mateso

Butembo

Benilubero Oneline

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *