000_HUTU

Massacres de Beni: des sujets Hutu délient la langue et confessent au nom de leur communauté…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Hutu et Nande ne sont pas des ennemis. Ils ont partagé harmonieusement une vie fraternelle depuis plusieurs années à Rutshuru, à Goma, à Masisi, Lubero et Beni. Aussi, face à la tragédie actuelle de Beni, beaucoup de Hutu à coeur véritablement congolais sont en train de compatir avec le peuple Nande en pleurant en silence. C’est de là que d’autres d’entre poussent plus loin dans le chagrin qu’ils éprouvent face à cette situation et confessent qu’il y a un plan en cours visant à installer inutilement l’animosité entre Hutu et Nande pour permettre aux Rwandais de bien exploiter les domaines qu’ils envient à l’est de la RDC. De nombreux Hutu désapprouvent le plan d’affaiblissement et d’extermination des Nande. D’oû, ce courage par lequel ils prennent le risque d’exposer ouvertement le secret voilé derrière les massacres de Beni, tel qu’on peut l’apprécier entre autre de la manière suivante:

Martin Makulambizi accuse SERUFULI

Il est un sujet Hutu de Rutshuru. Selon les secrets qu’il connaît au sein de sa communauté il dévoile: « Serufuli est l’homme le plus dangereux de notre tribus. Nous vivions très bien avec les Nande. Les Nande avaient commencé déjà à nous faire confiance. Voilà un certain Serufuli qui vient nous tromper comme quelqu’un qui nous aide:


1/ D’abord, il nous rappelle que notre pays d’origine est le Rwanda.
2/ Ensuite, il dit qu’un jour les Nande nous refouleront de leur territoire et qu’il nous faut les affaiblir avant qu’il ne soit tard;
3/ Nous étions en harmonie avec les Nande, mais Serufuli nous a acheté des armes pour commencer à éliminer les amis Nande.


La situation dans laquelle nous nous retrouvons alors, c’est que d’une part nous vivions déjà comme des ennemis avec les Tutsi; et, d’autre part, maintenant Serufuli nous a amenés à provoquer les Nande qui nous considéraient comme des réfugiés mais sans nous nuire. Serufuli n’est pas aussi bon qu’on le croit. Malgré tout nous espérions que nous serions encore en paix avec les Nande, mais voilà qu’on continue à manipuler certains d’entre nous juste pour continuer à provoquer les Nande. La vérité, c’est que les Tutsi massacrent les Nande et ils nous y envoient pour que les Nande nous identifient comme des « tueurs ». Chers frères yira, vous savez que nous ne sommes pas à l’origine de vos malheurs à Beni; certains d’entre nous se laissent manipuler par les politiciens Tutsi pour créer un pays pour nous parce qu’ils veulent rester chez nous éternellement. La communauté internationale continue à appuyer le plan des Tutsi. Vous, les Nande, vous seuls pouvez trouver solution à ce génocide… »


Ces propos sont tellement clairs qu’ils reflètent l’essentiel de la vérité sur les atrocités que subissent la population de Beni. Les auteurs de ces crimes sont identifiés par leurs noms; point n’est besoin d’y revenir. Un autre Hutu, interviewé par SevenNews.CD abonde dans le même sens quand il fut invité à donner son point de vue au sujet de la migration des inconnus qui affluent vers la région sous le coup d’insécurité de Beni, pendant que les autochtones sont condamnés à se sauver la vie comme des déplacés dans les zones voisines.

Barayora Dunia éclaircit SevenNews.CD:

SevenNews.CD : Monsieur Barayora Dunia, bonjour !

Barayora Dunia : Oui bonjour, monsieur Samuel Paluku.

SevenNews.CD : Le gouverneur de la province du NORD-KIVU, son Excellence JULIEN PALUKU KAHONGYA, vient de rendre public un arrêté en rapport avec le mouvement des personnes inconnues vers Beni ; ceci étant, quel est votre point de vue entant que Jeune Leader de la communauté HUTU ?


Barayora Dunia : Merci beaucoup pour la question.
En fait, malheureusement à propos de ce que vous dites je viens de suivre sur la radio Okapi que les notables de la communauté Hutu du Nord-Kivu ont fait une déclaration hier demandant au gouverneur JULIEN PALUKU de retirer sa note circulaire interdisant le mouvement des inconnus dans le Grand Nord-Kivu pendant ce moment très difficile que traverse cette partie de la province. Je suis extrêmement choqué de constater que ce groupe d’individus veulent récupérer politiquement cette situation des massacres de nos frères Nandes de Beni. Qui leur a donné ce pouvoir de parler au nom de la communauté Hutu? Devant une telle réalité, pourquoi alors s’en prendre à ceux qui pensent que les massacres de Beni sont planifiés par certaines communautés pour des objectifs inavoués? Je voudrais que mes frères Hutu m’expliquent pourquoi dans cette période très trouble à Beni, qu’il y ait nos frères qui prennent l’option de converger vers la zone de conflits.
En plus, je voudrais demander à mes frères qui ont fait cette déclaration de me dire s’ils trouvent opportun de faire une telle sortie au lieu de faire voir à leurs frères le danger qui les gette en voulant se diriger dans cette zone qui est devenue invivable depuis quatre ans déjà.
J’appartiens à la communauté Hutu, mais je ne peux en aucun cas soutenir une telle démarche qui tend à minimiser les souffrances qu’endurent nos frères de Beni d’une part, et à discréditer toute notre communauté dans le sens où les observateurs et nos frères Nande peuvent être tentés de croire que nous sommes parmi ceux qui sont à la base du malheur de leurs frères de Beni d’autre part. C’est ma position quant à cette déclaration.


SevenNews.CD : Monsieur Barayora Dunia, au nom de SevenNews.CD, je tiens à vous dire merci d’avoir répondu présent à cet grand rendez-vous surtout de nous accorder cette très belle interview.

Barayora Dunia : Merci à vous autant monsieur Samuel !

Jeanne d’Arc KAHINDO
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*