MBINDULE MITONO porte plainte contre le maire de ville de Butembo

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
MBINDULE MITONO Crispin porte plainte contre le maire de ville de Butembo, Mr WABUNGA SINGA Zebedée.
 
Monsieur MBINDULE MITONO Crispin a déposé sa plainte au ministère public, auprès du procureur de la République du tribunal de Grande instance, Monsieur KITENGE à Butembo. C’était ce jeudi 22 mars 2007 au siège du tribunal à Kambali.
 
Mr. MITONO était accompagné d’un conseil constitué de dix avocats lors du dépôt.
Notons que Mr. MITONO était victime d’arrestation et de torture qui semble constitué une infraction de droit commun commise le 07 mars 2007 alors qu’il participait dans une émission : Coin de l’analyste à la RTNC / Butembo. Plusieurs thèmes figuraient au menu de l’émission, entre autres l’analyse du communiqué lancé par les acteurs de la société civile du Grand Nord. Ce Communiqué demandait à la population de garder une ville morte suite à la recrudescence de l’insécurité à Butembo, œuvre des militaires de la 2e brigade. Mr. MITONO avait alors été arrêté sur ordre du Maire de ville, WABUNGA SINGA.
 
Livré a la Police locale par le Maire de Ville, Mr. MITONO était menacé et torturé. Il était soumis à des tortures physiques et morales avant de passer à l’interrogatoire à la mairie devant le comité de sécurité urbain dont le Maire, le Lieutenant-colonel de la Police Nationale Congolaise à Butembo, trois militaires des FARDC et tous les bourgmestres de quatre communes de Butembo. Le Maire reprochait à Mr. MITONO d’avoir donné sur les ondes des observations contre sa décision qui demandait à la population de vaquer à ses occupations malgré le mot d’ordre de la société civile.
Ainsi, il aurait émis une opinion qui soutenait les acteurs de la société civile.
Pour rappel, la population de la cellule Furu avait manifesté son mécontentement en demandant la libération de MITONO.
 
C’est ainsi que MITONO est entrain de demander que justice soit faite, qu’on le mette devant la barre avec le Maire et enfin que le Maire le dédommage.
 
S’il faut reprendre ses propres termes, « le Maire m’a humilié, il a violé les principes fondamentaux des droits de l’homme et de la Constitution de la RD Congo ».
Dossier à suivre sur BLO
 
Philippe MAKOMERA
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*