Mgr Sikuli Paluku : « Le peuple a le plein droit de retirer démocratiquement sa confiance aux autorités qui ne répondent pas à leurs obligations régaliennes »

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Selon la Radio Moto de Butembo, l’Evêque de Butembo-Beni l’a dit dans son message pascal, le message qu’il a signé jeudi 29 mars 2018. Mgr SIKULI est inquiet de voir les fidèles de son diocèse se préparer à la Fête de Pâques de cette année liturgique dans des conditions d’insécurité. Il déplore, notamment, qu’à la Paroisse Notre Dame de Fatima de KABASHA, toute la population a été forcée à fuir à cause des affrontements entre FARDC et miliciens.


Dans ce message, l’ordinaire du lieu est écœuré par les massacres et l’enlèvement des civils, ainsi que le pillage de leurs biens dans la Paroisse Saint Gustave de Beni-Paida à Beni. Dernier cas, dans la bourgade de SOBIEDE et, encore une fois, à MAYANGOSE.


« Pourtant, non loin des ces cibles de l’ennemi, il y a des positions des FARDC et de la MONUSCO censées protéger les personnes et leurs biens. Mais Hélas ! On a tué et attaqué, sans aucune intervention, sinon tardive, de toutes ces forces militaires », s’exclame l’ordinaire du lieu.

L’Abbé Chancelier de Monseigneur l’évêque a lu ce message, ce Vendredi Saint.

« C’est pourquoi, au nom de toute la population et de tous les fidèles, je lance encore un cri de détresse et d’appel vers tous ceux qui détiennent la responsabilité et la garantie constitutionnelles de la paix dans notre pays afin qu’ils dénichent une fois pour toutes l’énigme de cette série des massacres de notre pauvre population. Comme disait Voltaire, il y a 4 manières de perdre son temps : 1. Ne rien faire, 2. Ne pas faire ce que l’on doit faire, 3. Mal le faire, 4. Le faire à contre temps. Dans ce cas, le peuple a le plein droit de retirer démocratiquement sa confiance aux autorités qui ne répondent pas à leurs obligations régaliennes », peut-on retenir.


De ce qui précède, l’évêque de Butembo-Beni exprime sa compassion, du fond de son cœur, à toutes les familles et à tous les fidèles catholiques éprouvés par les affres de la guerre. Il les encourage à fixer toujours les yeux sur Celui qui est mort sur la croix et ressuscité pour « nous ».

Publié le: 31/03/2018 à 12h47min46s
Par Radio Moto Butembo-Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*