Mme KANYERE Assassin

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Une alerte de Kiwanja en Territoire de Rutshuru, Province du Nord-Kivu. Les quartiers habités en majorité par les Nande sont quadrillés depuis hier Jeudi 29 avril 2010 après-midi 15h00 jusqu’à maintenant 11h00 Vendredi 30 avril 2010, par les militaires fortement armés du CNDP en tenue militaire Fardc. Des détonations d’armes lourdes se font entendre par intermittence comme si Kiwanja était de nouveau en guerre !  Les Nande terrés chez eux sans nouvelles de leurs voisins lancent un appel pathétique au gouvernement provincial et national pour faire tout ce qui est à leur pouvoir éviter un nouveau massacre des populations civiles à Kiwanja par les mêmes acteurs.  
 
Tout est parti de l’assassinat de Maman KANYERE Immaculée, veuve de son état,  dans son champ  a plus ou moins 100 mètres du camp militaire de KITOBOKO, hier Jeudi 29 avril 2010. Notez que le mari de Maman KANYERE, en l’occurrence, Mr Kambale Vyatsuka, avait été assassiné  il y a un an, toujours par les rebelles du CNDP.   
 
Les circonstances de l’assassinat de Maman KANYERE
 
Maman KANYERE travaillait dans son champ. Dans les champs environnants, il y avait aussi d’autres mamans qui travaillaient. Subitement, les mamans rescapées racontent que 6 militaires armés se sont dirigés vers le champ de Maman KANYERE. Les autres mamans ont pris fuite. Prise en étau par six militaires en armes, Maman KANYERE n’avait pas pu se sauver. La suite fut une tentative de viol collectif à un jet de pierre du camp militaire de KITOBOKO. Maman KANYERE crie au secours et refuse de céder. Pour tenter de la maitriser, les militaires du CNDP l’ont torturé, poignardé, etc. Pour finir, ils lui ont logé deux balles dans la poitrine et une balle dans la tête. La suite, c’était la mort d’une veuve innocente, tuée par le Congrès National pour la Démocratie et le Développement !
 
L’onde de choc de ce nième assassinat toujours par les mêmes a mis les quartiers habites par les Nande en effervescence. On se rappelle qu’il y a une semaine Maman Kahindo Françoise, une Nande,  était violée et assassinée au même endroit.  Comme on dit souvent, après une longue souffrance, le faible finit par se révolter quand le sentiment de n’avoir plus à protéger se saisit de lui. C’est ce qui est arrivé aux Jeunes du Quartier Office, Cellule KATSEMU où habitait Feu Mme KANYERE. Avec pierres et bâtons à la main, ces jeunes sont partis courageusement demandé aux militaires de quitter la cité ou alors subir une justice populaire. La réponse des armes ne s’était pas fait trop attendre pour tenter de disperser la foule.
 
Par la force de leurs Kalachnikovs, les militaires CNDP sont descendus quadriller tout le Quartier Office habité principalement par les Nande. Les quartiers habités par les HUTSI  c’est-à-dire les Hutu et les Tutsi jouiraient quant à eux de la securité des militaires CNDP>
 
Un gros peloton des policiers et militaires CNDP encerclent l’habitation de la victime, Maman KANYERE. Mais dans les rues environnantes, les Jeunes Nande se rappelant du massacre de leurs camarades en 2008, ne veulent pas entrer dans les maisons mais sont rassemblés dans les avenues pour suivre la situation de près et pour que personne ne mente ou ne justifie un nouveau massacre en disant qu’il y avait des Mai-Mai à Kiwanja. Mais les mamans, les enfants et les vieillards sont enfermés dans la peur depuis hier 15h00.
 
Un officier militaire congolais, Major John Tshibangu, qui dans les années 2006 avait tenté sans succès d’orchestrer l’infiltration du CNDP en Territoire de Lubero est celui que le CNDP a envoyé  ce matin pour tenter d’apaiser les habitants du quartier Office et demander  aux Jeunes de baisser la garde. Les Jeunes lui ont demandé la mutation des militaires CNDP de Kiwanja vers une autre province et l’arrestation des tueurs des nombreux civils Nande qui sont assassinés au quotidien et cela dans toute impunité.   
 
Le silence de Goma et de Kinshasa sur les violations massives des droits humains au Kivu et en Province Orientale indique un deal secret existant entre Kinshasa et le CNDP ! Les bruits courent déjà que les festivités du 30 juin constituent l’événement qui retarderait la mise en place d’un nouvel ordre politique au pays de Lumumba et de Mzee LDK. Le CNDP serait ainsi impatient de sortir de sa clandestinité pour régner sur le territoire leur octroyé par Kinshasa comme gages de cessation d’hostilité contre le pouvoir de Kinshasa. Cet accord secret expliquerait pourquoi Kinshasa ne dit plus rien de la violation des droits humains en territoire du CNDP.  
 
Après le 30 juin, tout le pays risque d’entrer dans une grande tourmente qui a déjà commencé dans plusieurs endroits du Nord-Kivu : Kiwanja, Kirumba, Route Butembo-Goma, Butembo, Beni, Manguredjipa, Kamango, Boga, etc.  Au peuple congolais de profiter de cette menace pour conquérir sa paix ! Les 14 ans de guerre en R.D. Congo ont donné raison à Mzee LDK qui disait de son vivant que « la paix se gagne ». La paix n’est pas donnée par un accord, un pacte bilatéral, une mission onusienne, une grande puissance, etc. Elle n’est pas non plus une absence de guerre. Elle est une prise de conscience, un travail collectif permanent de ceux qui en sont privé  jusqu’à supplanter la force de la guerre par un nouvel équilibre à sauvegarder, à défendre, etc.     
   .
Correspondance particulière de la Cellule KATSEMU-Quartier Office/ Kiwanja
 
©Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*