Mr AMISI KALONDA, Nouvel Administrateur du Territoire de Beni

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Bernard AMISI KALONDA, vient de totaliser un mois à la tête du Territoire de Beni. Samedi 25 juin dernier, il a accordé une audience aux forces vives du Territoire de Beni pour faire l’état des lieux de son entité administrative.

 00aaaaaaatbenibureau00

L’AT. Bernard AMISI KALONDA avec les délégués de la Société Civile dans office

Au cours de cet entretien, la Société Civile a planché sur l’insécurité généralisée sur l’ensemble du territoire de Beni et ses conséquences fâcheuses sur la vie socioéconomique des populations.

S’agissant de l’insécurité, une attention particulière a été accordée aux collectivités de Beni-Mbau et Ruwenzori, où les femmes sont violées chaque nuit, des biens de valeur, du bétail, des récoltes sont emportés par des militaires et des policiers qui se font passer pour des ADF-NALU. La Société Civile a estimé que cette situation ne doit pas laisser indifférente l’autorité du territoire comme par le passé. 

Quant aux aspects socio-économiques, les forces vives ont dénoncé la sur-taxation, les perceptions illicites, ainsi que les tracasseries sur les voies routières.

00aaaaaaatrouteoicha00

            Barrage routier en territoire de Beni, Secteur Mbau-Oicha

Toujours sur ce même chapitre, la société civile a attiré l’attention de la nouvelle autorité sur la malversation financière dans le chef de certains responsables d’entités décentralisées (Collectivités, Cités), une malversation qui empiété sur la santé économique du territoire de Beni.

 

Par rapport à la situation humanitaire, les forces vives ont déploré la longueur de la duré des opérations Ruwenzori. A la suite de ces opérations, nombreuses personnes dans l’impossibilité de retourner dans leurs localités et d’accéder à leurs champs, ce qui justifie en ces jours la hausse du prix des denrées alimentaires sur le marché.

Les Représentants de la société civile ont invité le nouvel administrateur de Territoire à renforcer le cadre de dialogue social avec les forces vives par des échanges régulières, des évaluations fréquentes et concertées, afin d’instaurer dans le territoire une gouvernance participative du territoire. 

Bernard AMISI KALONDA, s’est à son tour déclaré prêt à collaborer avec les forces vives afin qu’ensemble on cherche et trouve les solutions adéquates aux problèmes susmentionnés.

Il a promis la participation mensuelle des membres de la Société Civile aux réunions de son conseil territorial de sécurité. Tout nouveau, tout beau  comme un bébé, s’est exclamé un membre de la société civile. Pourvu que cet engagement du numéro un du territoire perdure et qu’il tienne tête à ses chefs hiérarchiques qui lui demanderaient de faire autrement.

 00aaaaaatbenibatiment00

AT. Amisi KALONDA, Omar Kavota : Président de la Société Civile (cravate bleue) et ses collègues. 

Et pour finir, l’Administrateur de Territoire de Beni a promis d’organiser une réunion du même genre avec la société civile une fois par trimestre. 

Propos recueillis par Obède Bahati

Oïcha

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *