Nord-Kivu: Battue par les Mai-mai Mazembe, la milice NDC-R se retire du sud de Lubero

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Des violents combats ont opposé les Mai-mai Mazembe et la milice Nduma Defense of Congo Rénové, NDC-R en sigle, le 11 août 2017 à Kateku. Kateku est une localité du sud de Lubero située à près de 15 kilomètres de l’agglomération de Miriki, territoire de Lubero, province du Nord-Kivu.

Les Mazembe ont pu infligé une grande défaite à leurs adversaires qui, à partir de leurs fiefs habituels de Walikale, avaient envahi plusieurs localités du sud de Lubero pour y organiser des actes de violence de tous genres contre les autochtones essentiellement composés de la communauté Nande.

Le bilan provisoire fait état de quatre éléments NDC-R tués, deux d’entre eux capturés, cinq armes AK47 ainsi que deux lance-roquettes récupérées par les troupes de Mazembe qui se fait appeler l’armée du peuple. Des témoins oculaires signalent que plusieurs autres effets militaires, dont une quantité considérable de munitions, ont également fait le butin des Mazembe au dépens de NDC par la même occasion.

Aussi, il est nécessaire de corriger l’information de Radio Okapi du 11 août 2017, qui stipule que le retrait des combattants du groupe NDC de la localité de Kahumo et d’autres contrées du sud de Lubero serait simplement le résultat de concertation intercommunautaire dernièrement tenue à Kirumba entre les notabilités Nyanga (de Walikale) et les Nande (de Lubero).

Pendant tout le temps que les combattants de NDC-R du commandant Guidon envahissaient le sud de Lubero, ils se sont comportés en véritables terroristes, imposant aux autochtones Nande des corvées, des taxes, une insécurité sans précédent et une administration parallèle, avec la complicité tacite de l’armée régulière (les FARDC) qui leur cédaient des positions qu’occupait l’armée, tout en les renforçant en armement.

Désormais, les Mazembe jurent devoir poursuivre ces miliciens envahisseurs jusqu’à leurs derniers retranchements, si elles osent revenir encore en action dans la région du sud de Lubero. D’ailleurs, il est dénoncé que le déploiement du NDC au sud de Lubero trahissait un vaste complot contre les autochtones, étant donné que cette milice couvre sous ses aiselles une alliance comprenant à la fois les Nyatura et des FDLR.

Jackson Kasereka Kitambala
Correspondant de BLO à Kirumba

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *