Nord-Kivu: Des Assassinats au quotidien

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La liste nécrologique de Cinq millions des morts congolais enregistres pendant les dix dernières années, se prolonge chaque jour qui passe de plusieurs unités. Selon un rapport de l’ONU, au moins 3 000 congolais meurent chaque jour en R.D. Congo, soit l’équivalent d’un Tsunami par jour au Congo, soit une catastrophe américaine du 9 septembre chaque jour au Congo. Parmi ces morts quotidiennes au Congo figurent en bonne place les assassinats ciblés surtout à l’Est du pays, une région menacée d’occupation par l’armée rwandaise avec milices interposées. Rien que dans la province du Nord-Kivu, et notamment dans les grandes villes telles que Goma, Butembo et Beni, il ne se passe un jour sans qu’un paisible congolais soit abattu ou retrouvé mort dans des circonstances obscures. A cette allure, la province du Nord-Kivu s’achemine petit à petit vers son dépeuplement mais aussi son effondrement économique car les cibles des assassinats sont des hommes et des femmes responsables, intellectuels et cadres évoluant dans les secteurs vitaux de la province. A ceci, il faut ajouter ce qu’on appelle aujourd’hui « femmecide » ou génocide des femmes violées et mutilées par les milices et les agents de l’ordre.
.
1. Dans la nuit de dimanche au lundi 26 mai 2008, Mr MUHINDO MATUMO Dieudonné a été abattu en son domicile vers 19h30 par les hommes en uniforme et en armes qui se sont volatilisés dans les rues de Goma après leur forfait.
.
2. Au matin du samedi 24 mai 2008, un bubolais âgé d’une soixantaine d’années a été retrouvé mort au marché de KITULU à Butembo. Domicilier dans le même quartier en cellule NGWATI n°68, Mr Séraphin KAKULE, enseignant au CAMJD-RUGHENDA, laisse derrière lui une veuve et deux enfants. Les causes et les circonstances de sa mort n’ont pas encore été élucidées.
.
3. Au quartier Lusando, le mardi 20 mai 2008, en Cellule Kanyangungu, la nommée maman ANGELE a étranglé un pauvre bébé de 4 jours qui était son propre petit-fils, et enfant de son fils LWANZO. En réaction, la population du quartier en colère avait commencé à lapider la maman assassin qui n’eut la vie sauve que grâce à l’arrivée de la Police. Pour l’instant Angèle l’assassin médite sur son sort au gnouf de la police-GMI de Butembo.
.
4. Un peloton des Fardc s’est affronté à deux Mai-Mai le samedi le 24 mai 2008 à KIVIRA/KAHAMBA, en Territoire de Beni. Au centre de la dispute sanglante, le partage de la taxe en nature payée par toute personne qui entre à la marche de KIBENETE à près de 3 km de KAHAMBA-Centre. Le partage équitable n’est pas le fort des congolais. Les Fardc qui possédaient au moment des faits le gros fusil ne voulaient pas partager équitablement la taxe-nourriture avec les Mai-Mai armés que de fétiches. Le bilan de l’affrontement fait état de la mort d’un de deux Mai-Mai. Le deuxième Mai-Mai et un civil ont été grièvement blessés par une balle perdue. Cet affrontement a mis à rude épreuve la trêve de paix signée deux semaines auparavant entre les Mai-Mai et les Fardc de MUHILA. Cette gâchette facile des forces dites de l’ordre qui sèment en fait le désordre, dénote l’insuffisance de formation, d’encadrement, de commandement mais aussi l’impunité des grands qui caractérise la machine judiciaire de la R.D. Congo…
.
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *