« Nous sommes prêts pour le 15 novembre! », tel est l’écho qui retentit aux 4 coins de la RDC…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Chaque horizon interpelle l’autre, et tout le monde s’interpelle ensemble pour la grande mobilisation du 15 novembre 2017. Toutes les villes du pays en parlent. Kinshasa, Goma,Lubumbashi, Bukavu, Kisangani, Matadi, Mbandaka, Bunia, Mbujimayi, Kananga, Kindu, Kalemie, Bandundu, Beni, Butembo bouillonnent unanimement de l’ambiance du jour « j » moins un. Les 80 millions de congolais se mettent tous ensemble débout pour opposer la non violence à la barbarie du régime pour mettre les prédateurs hors d’état de nuire.

Un militant de Goma a tenu à interpeller les compatriotes Kinois en ces termes:

« A Goma, nous sommes prêts à faire partir Kabila; mais les institutions sont à des milliers de kilomètres de Goma. Si Goma était la capitale, Kabila n’allait pas passer la nuit ici. Si vous n’avez pas besoin de vous libérer en emboîtant notre pas, alors cessez de pleurer.

Nous demandons aux Kinois, là où est basé Kabila de commencer la libération en même temps que nous le faisons déjà… Nous n’allons plus reculer. Car hommes, femmes et enfants ne veulent plus voir cette souffrance continuer à nous retenir sous sa servitude. Nous sommes à Goma où nous avons vécu l’expérience la plus amère de ce régime: nous sommes abandonnés et notre région apparaît comme une portion du territoire national qui a été vendue par ceux qui sont à Kinshasa. On nous dépouille de tout: notre dignité, nos richesses, nos femmes, nos enfants…

Trop c’est trop! Si Nikki Haley a besoin d’une année encore pour Kabila, qu’elle l’amène aux USA pour diriger là bas jusqu’en 2018. Plus jamais ici. Nous avons opté pour nous sacrifier cette fois-ci pour le bien du Congo. Et les policiers sont nos premiers ennemis. Nous continuerons ce combat jusqu’au départ du dragon.

LA PATRIE OU LA MORT,
LA LIBERTÉ OU LA SOUMISSION,
LE BONHEUR OU LA PAUVRETÉ! »

Il est encourageant de constater que les leaders de l’opposition aient décidé de soutenir et de prendre une part très active dans les manifestations de ce 15 novembre. C’est ce qui ressort de la rencontre du G7-AR (MSR, RCD/KML, FCR, UNADEF, PND, PDC, UNAFEC) de ce 12 novembre 2017 à Goma/Nord kivu.

Louable est aussi l’interpellation de la MONUSCO à l’endroit du gouvernement congolais, quand elle insiste sur la nécessité de respecter de droits des manifestants dans le contexte qui s’annonce. « Au moment où plusieurs organisations politiques et de la société civile appellent à des manifestations sur l’ensemble du territoire de la République démocratique du Congo à partir de 15 novembre, la Mission de de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) réitère son attachement au respect des droits de l’homme et à l’expression pacifique des opinions », dit la MONUSCO dans un communiqué.

Debout congolais! Tous unanimes et fermes pour stopper la course des sanguinaires; il ne faut jurer qu’au nom de l’Article 64 de la Constitution…

JAMBA KABASELE Giton
Goma

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *