00assassinatkaserekasivihwa

Oïcha : ASSASSINAT DE KASEREKA SIVIHWA (25 ans)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La cité d’Oïcha, Chef-lieu du Territoire de Beni, a été le weekend dernier le théâtre d’un nième assassinat d’un jeune congolais de 25 ans en la personne de Kasereka Sivihwa alias Kastro (25 ans). Les FARDC qui s’illustrent depuis des mois par des exactions de tout genre à Oïcha (30km-Nord de Beni-Ville) sont soupçonnés d’être les auteurs de ce crime ignoble qui a eu lieu vers 1h00 du matin dans la nuit de samedi à dimanche 10 avril 2011. Kasereka qui entre aujourd’hui au martyrologue de Beni-Lubero, était vendeur du commerçant Benjamin LITECHO et résidait au domicile de son patron, en Cellule MABAPULA, au Quartier BAKAHEKU. Il a reçu plusieurs balles au bas ventre et à ses jambes lorsque les malfrats forçaient la porte par des coups de balles pour accéder à sa chambre à coucher.

 00assassinatkaserekasivihwa

Dépouille mortelle de KASEREKA SIVIHWA alias KASTRO

A la suite d’une forte hémorragie, il a succombée quelques instants après. Son oncle paternel qui partageait avec lui le même lit a reçu deux balles dans sa cuisse gauche. Les hommes armés et en uniforme militaire ont emporté à l’occasion deux téléphones dans la chambre avant de s’attaquer à la maison du patron. Ils ont, comme d’habitude, forcé les portes par des cous de feu pour accéder à la chambre à coucher. N’ayant pas trouvé le patron, les assaillants ont tiré plusieurs coups de balles dans sa chambre exigeant 100.000$ et téléphones mobiles. Ici, ils ont emporté 2.500$, des bijoux et portables avant de quitter le lieu du crime. Les voisins indiquent que les malfrats étaient plus d’une vingtaine, sans compter ceux qui opéraient à l’intérieur de la parcelle. Les mêmes sources ajoutent que les malfrats étaient véhiculés. La police venue au secours des victimes est arrivée comme toujours après départ des malfrats. Elle se mettra alors à dépêcher les deux victimes à l’Hôpital d’Oïcha où pour le moment, le survivant, KAMBALE MUHESI Romain (28ans) est soumis aux soins intensifs.

 00assasinatkasblesse00

KAMBALE MUHESI Romain, un rescapé de l’attaque sur son lit d’Hôpital

Cette situation a créé une vive tension dans la Cité d’Oïcha où la population, folle de colère, a amené la dépouille mortelle au Bureau du Territoire de Beni en scandant des chansons contre les autorités locales et les FARDC. Ici, les Officiers militaires amèneront le cercueil et couvertures pour tenter d’apaiser les manifestants, mais sans succès.

Le Corps a été déposé devant l’office et des milliers de personnes y ont fait un sit-in, exigeant aux autorités et leurs militaires de s’en occuper.

 00assassinatkasfoule00

Vue de la foule en sit-in dispersée par des militaires-FARDC

Finalement, la Coordination Territoriale de la Société Civile est venue jouer au sapeur-pompier. Omar’ KAVOTA et Teddy KATALIKO, respectivement Président et Secrétaire Exécutif de cette Coordination, ont facilité un cadre de dialogue mettant autour d’une même table les autorités administratives locales, les officiers militaires et les membres de la famille des victimes. Au cours de cet échange, les autorités civiles et militaires se sont engagées à supporter les charges funéraires et, la famille a résolu de récupérer le corps pour son inhumation survenue tard dans la soirée, à MAVIVI (sa localité d’origine, située à 15km-Nord de la Ville de Beni).

 00assassinatkascortege00

Aperçu du cortège funèbre depuis Oïcha

Rappelons que toutes les activités ont été paralysées toute la journée de ce dimanche 10 avril, à Oïcha. Cela arrive pendant que le Gouverneur de Province séjourne depuis samedi dernier à Butembo où il est venu s’enrôler avec son épouse en prélude des élections présidentielles et législatives prochaines. Ce lundi, il devait aller inaugurer le Bâtiment de l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP)-Oïcha, construit sur fonds propre du gouvernement Provincial. Cette cérémonie vient d’être reportée en attendant que la situation sécuritaire soit normalisée. Nous estimons qu’il s’y impliquera personnellement pour le bien être de ses frères et sœurs.

Toute la question est de savoir ce qu’il fera pour que les auteurs de ce nième assassinat soient trouvés et qu’un nouveau mécanisme de securité des civils pourra enfin voir le jour. 

Obède Bahati

Oïcha

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*