Père Vincent Machozi : Anniversaire de son assassinat et hommages

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le 20 mars 2016 mourrait Père Vincent Machozi, criblé de balles par un groupe de militaires à Vithugwe, près de Butembo, dans le Nord-Kivu, au Congo-Kinshasa. Il venait de publier un article dénonçant les massacres des civils en territoires de Beni et Lubero, l’accaparement des terres et des ressources du Congo par des étrangers et le péril qui planait sur la province voisine de l’Ituri. Cet anniversaire de son assassinat est aussi l’occasion de constater, au vu des massacres qui ont commencé en Ituri en décembre 2017, que l’homme de Dieu avait, hélas, vu juste. Qui était Père Vincent Machozi et pourquoi a-t-il été tué ?

Homme de Dieu, homme du peuple

Né en 1965 au sein d’une famille de sept enfants, orphelin de père à l’âge de 15 ans, Vincent Machozi avait décidé, à 17 ans, d’entrer dans la congrégation des Assomptionnistes. Après ses études de théologie en France et son ordination à Angers en 1994, il avait été envoyé au séminaire de Kinshasa, capitale de la RD-Congo, pour y enseigner.


Devenu supérieur de la maison de formation assomptionniste de Butembo, tout en enseignant au séminaire de Butembo-Beni, Père Machozi, menacé de mort, s’est exilé aux États-Unis où il a passé neuf ans (2003-2012). Il a profité de son exil pour étudier à l’Université de Boston, dans le Massachussetts, et servi comme prêtre dans l’archidiocèse de Boston. C’est de Boston qu’il a lancé le premier site francophone d’informations sur l’est du Congo, benilubero.com, considéré comme la mémoire et le thermomètre de la province du Nord-Kivu. Revenu au Congo en 2012, il échappa à plusieurs tentatives d’assassinat jusqu’au soir du 20 mars 2016. Dix hommes en uniformes FARDC, après avoir fait irruption dans le Centre social de Vitungwe-Isale, où il se trouvait, avaient ouvert le feu sur lui. Il est décédé sur place. Ses tueurs sont repartis libres à bord de leur véhicule et n’ont jamais été retrouvés. L’organisation socio-culturelle Nande, Kyaghanda-Yira, dont il était président, a déposé une plainte auprès de l’auditorat militaire de Beni, mais la plainte n’a obtenu aucune suite.


Père Vincent Machozi avait répertorié 1.155 cas des martyrs de toute la RD Congo et en avait fait part aux partenaires internationaux de la RDC. Il dénonçait la mainmise militaire du Rwanda sur le Congo et les manœuvres menant à la balkanisation du Congo. Père Emmanuel Kahindo, vicaire général de la congrégation des assomptionnistes à Rome, rappelle que Père Vincent Machozi tenait à ce que « la vérité sur le terrain triomphe du mensonge » . Conscient des risques auxquels il était exposé, il rappelait qu’en réalité, tous les prêtres du diocèse de Butembo-Beni étaient en danger de mort, notamment ceux qui sont en lien avec les Commissions Justice et paix animées par les assomptionnistes.

Hommage international

A 51 ans le jour de son assassinat, Père Vincent Machozi a été l’objet d’hommages à travers le monde. Plusieurs organisations congolaises et des auteurs catholiques, au pays et dans la diaspora, ont salué sa mémoire. La faculté de théologie de l’Université de Boston (USA) lui a rendu un hommage historique et invité ses membres à préserver la mémoire de Père Vincent Machozi. Nous publions ici l’hommage de l’Université de Boston.

Remembering Vincent Machozi

The School of Theology lost a prophetic alumnus on March 20, 2016. We hope this will be a site where alumni and friends can post their memories and prayers. Please email Jaclyn 300 words or less and list your name and relationship to Father Machozi to be included.
A Memorial Service for Vincent Machozi was held Tuesday, April 26th at 2pm in Marsh Chapel (735 Commonwealth Avenue).
TO HONOR HIS LEGACY DONATIONS TO THE FR. VINCENT MACHOZI MEMORIAL SCHOLARSHIP and LECTURE on Building Justice and Peace Fund can be made at –


http://www.bu.edu/machozi

This scholarship will be offered to one or more students from Africa, attending Boston University’s School of Theology, with a preference for those who are committed to study and service focused on justice and peace. Recipients shall be selected by the Dean of the School of Theology or her/his designee.
This lecture will address global issues of justice and peace, with a particular focus on the grassroots transformation of society.

Or, you can mail a check made out to “Boston University” with “Machozi” in the memo line and mail to:
Boston University School of Theology
Office of Development & Alumni Relations
745 Commonwealth Avenue
Boston, MA 02215

Boniface Musavuli
Analyste politique, auteur des ouvrages :
– Les Génocides des Congolais – De Léopold II à Paul Kagame,
– Les Massacres de Beni – Kabila, le Rwanda et les faux islamistes.

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*