Première visite du Gouvernement de Kinshasa dans la zone des otages en Chefferie des Watalinga

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Après 4 mois d’abandon total, la population de la Chefferie des Watalinga en Territoire de Beni a reçu la première visite du Gouvernement de Kinshasa ce Vendredi 04 Octobre 2013. Meurtrie depuis le 11 Juillet 2013  par une guerre fratricide imposé par des criminels  Ougandais des ADF/NALU, cette population se trouvait déjà abandonnée et ne savait plus à quel Etat elle appartiendrait.

0a0_Kamango_deleg_gouv

La délégation était composée des officiels du Gouvernement Central de Kinshasa que dirigeait le Directeur de Cabinet du Ministre de la Santé Publique, Monsieur BAITSURA Shadrac accompagné dans sa suite par les Conseillers du même ministère respectivement chargé des pharmacies et de la Communication ainsi que de l’Honorable Leonard KADIKIMA BALIESIMA, Député National (MSR) fils de cette chefferie; cette forte délégation était également accompagnée des Officiels du Gouvernement Provincial du Nord Kivu avec à sa tête, le Ministre de la Santé, son Excellence MUTETE MUNDENGA et de l’Inspecteur Provincial de la Santé, Dr Dominique BAABO.

Accueillie au pont LAMIA par une poignée de population très timide, la délégation a marché en pieds près d’un kilomètre jusqu’au centre de l’agglomération de NOBILI. Sur sa route, la délégation à directement senti les effets affreux de l’insécurité, notamment en rencontrant les écoliers des écoles primaires de MUSANA, TULUMBE, VUTONDI, MPOKU entrain de suivre cours, qui sous les arbres, qui dans un bananerais et autres dans les balcons des maisons en paille,…

0a0_Kamango_eleve_Ok

Ecole primaire Musasa

0a0_Kamango_eleve_2

Ecole primaire Tulumbe

0a0_Kamango_eleve_3

 

0a0_Kamango_eleve_4

 

0a0_Kamango_eleve_5

Ecole Primqire Vutondi

Voici alors les manifestants venus accueillir la délégation

0a0_Kamango_accueil_3

 

0a0_Kamnango_accueil_33

 

0a0_Kamango_accueil_22

Dans son mot d’accueil à la délégation, le Chef de la Chefferie, le Mwami SAAMBILI BAMUKOKA n’est pas passé par quatre chemins pour dire au Gouvernement que sa population n’a pas besoin d’autres choses que la sécurité pour lui permettre de regagner village et champs. Les autres appuis ne sont que complémentaires a-t-il martelé.

La population quant à elle, a coulée son message dans des chansons et avec un accoutrement qui exprimaient un sens très profond de souffrance. Dans les chansons on pouvait attendre le message comme : « Gouvernement, pourquoi nous as-tu abandonné ? Ne sommes-nous pas aussi des Congolais ? Nous voilà être tué comme des bêtes, assassinés comme des animaux, violés comme des vaut rien, kidnappés comme des esclaves, obligés de vivre dans la brousse comme des bêtes,… »

Prenant la Parole, le Représentant du Ministre de la Santé Publique et Chef de la délégation a présenté l’objet de la mission à 3 points, à savoir :

  • Présenter à la population le message de compension.
  • Apporter à la Zone de Santé de Kamango un lot de médicaments dont la valeur n’a pas été relevé mais estimé à la consommation pour une durée de 5 mois et, gratuitement.
  • Rassurer la population de la Chefferie de Watalinga de la détermination du Gouvernement de la République à rétablir tres incessamment la sécurité.

Après cette série des discours, une réunion a été tenue avec les humanitaires présents dans la chefferie pour des interventions urgentes afin de les encourager à pouvoir soutenir la population par des actions salvatrices. Les humanitaires quant à eux, ont profité de cette occasion pour présenter au Gouvernement, outre les programmes exécutés, mais surtout les difficultés qui rendent les interventions difficiles à Kamango, notamment :

  1. 1. L’insécurité permanente qui empêche de circuler librement dans la Zone pour atteindre toutes les personnes qui sont en besoin et permettre aux agents de travailler dans la quiétude.
  2. 2. La tracasserie frontalière ainsi que le cout exorbitant des frais de migration tant du Coté RD. Congo que Ougandais, ce qui diminue sensiblement le temps et les budgets des interventions. Le Représentant du Ministre de la Santé ainsi que le Ministre Provincial de la Santé au Nord Kivu, ont tous promis pouvoir s’impliquer dans ce dossier afin de trouver urgemment solution à cet obstacle à l’appui de la population en détresse.

De l’avis des certains observateurs présents sur le lieu, ce passage de la délégation gouvernementale est certes réconfortant pour la population mais ne rassure à rien par rapport au rétablissement de l’a sécurité dans la chefferie. Il ressemble à une promenade de santé effectuée dans ce coin. D’abord, nombreux se disent déçus de voir que la première arrivée du Gouvernement soit composée des officiels de la Santé alors qu’au delà des besoins énormes de santé entrainés par les effets collatéraux de la barbarie des ADF-NALU, il n’en demeure pas moins que le problème central soit plutôt « l’insécurité ». De ce fait, la population a estimé qu’il aurait fallu que la mission soit celle des ministères de la Défense et de l’Intérieur qui devrait alors réconforter les quelques éléments FARDC sur place, peaufiner des stratégies pratiques de guerre contre ces criminels.

0a0_deleg_gouv_2

Notons que jusque présent la population demeure toujours dans une situation difficile de déplacés internes et d’autres de refugiés en Ouganda sans assistance conséquente.

Gift Baraka et Alain Kasereka

Kamango

Benilubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *