Prison Butembo : Policiers de garde drogués et évasion de 11 criminels dangereux

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

11 criminels Fardc et Policiers se sont évadés de la prison de la Police d’Investigation Criminelle (en sigle PIC) de Butembo, dans la nuit du dimanche 31 juillet au Lundi 1er août 2011. Dans leur fuite, ils avaient ravi les armes à trois policiers de garde endormis par une viande cuite aux somnifères! Nouvelle recette made in Kivu!

Une leçon aux responsables de prison et au Ministère de la Justice qui ne nourrissent pas les policiers de garde au point que ces derniers s’accaparent de la nourriture apportée aux prisonniers.

Sachant que les policiers de garde aiment la viande, les criminels incarcérés à la PIC/Butembo auraient monté leur évasion en faisant préparer en ville un plat de viande aux somnifères ! Quand ce plat spécial fut apporté dans des cuvettes de marque, les policiers de garde la Prison PIC ne résistèrent pas à la tentation de la viande. Ils mangèrent avec appétit et une fois rassasiés, ils donnèrent le reste aux prisonniers. Ce qui devait arriver, arriva. Les policiers de garde qui s’étaient gavés de la viande aux somnifères, tombèrent tous dans un sommeil profond. Seul un policier de garde n’avait pas pris part au banquet de la viande aux somnifères ! Il s’est évadé avec les 11 criminels. Il est soupçonné d’avoir facilité de l’extérieur l’ouverture de la fenêtre par laquelle les 11 criminels ont retrouvé l’air libre. 

Si les criminels de Beni s’évadent de la Prison de Kangwaye parce qu’elle n’a pas des portes, ceux de la Prison PIC de Butembo droguent les policiers de garde pour s’évader. 

Une alerte est lancée aux bubolais pour qu’ils soient vigilants car les 11 criminels qui se sont évadés sont, d’après leurs anciens geôliers, très très dangereux ! Ce sont tous des tueurs ! 

Selon des sources proches de l’Armée et de la Police, les commandants qui avaient fait incarcérer les évadés craindraient pour leur vie. Certains de ces commandant ne passeraient plus la nuit dans leurs maisons. C’est ainsi qu’un ordre a été donné aux militaires et policiers de Butembo de tirer sur ces criminels si jamais ils les rencontraient sur leur chemin de patrouille. 

Entretemps, les trois policiers de garde se sont réveillés de leur profond sommeil avant d’être arrêtés et mis au gnouf en attendant la conclusion d’une enquête ouverte au sujet de l’évasion de 11 criminels de la prison PIC de Butembo. 

Kakule Mathe

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*