Quelque 17 bonnes raisons qui énervent le monde contre Joseph Kabila…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Souvent, lorsqu’il se tient un langage exaspérant à l’endroit du chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila, d’aucuns estiment qu’il s’agit de l’expression d’un sentiment politique antagoniste normal, selon que les tendances et les convictions peuvent varier d’une personne à l’autre. Cependant, il y a lieu de de trouver toutes les raisons qui portent le peuple congolais et le monde entier à contester aujourd’hui le pouvoir de Kabila en déchiffrant attentivement l’appel à l’ordre qu’un compatriote adresse en discours direct au président Kabila en ces termes:

« Je ne sais pas si vous prenez la mesure de la somme des provocations dont le pouvoir se rend coupable et qui franchement nous énerve au point que nous risquons carrément de choisir de vous chasser par la force’.

Je vais citer vos provocations :

1/ Vous bloquez le processus électoral en publiant d’abord un calendrier incomplet et anticonstitutionnel qui se base sur un fichier pourri et prive les nouveaux majeurs du droit de vote.

2/ Vous lancez sur ces bases erronées des élections provinciales que vous bloquez sciemment en escroquant les candidats.

3/ Vous détournez les moyens budgétaires destinés aux élections et vous prétendez ensuite ne pas être capable de les organiser .

4/ Vous installez précipitamment et sans budget de fonctionnement des nouvelles provinces, et vous trichez et corrompez presque ouvertement les élections des gouverneurs desdites nouvelles provinces pour y placer vos militants acquis à la cause d’un système de prédation.

5/ Vous faites la chasse aux défenseurs de la Constitution et de l’alternance au point de figurer en tête du hit parade des violateurs universels des droits humains et ennemis de la démocratie.

6/ Cherchant à renvoyer les élections aux calendes grecques, vous tentez vainement de les lier au recensement hypothétique des congolais. Pour preuve l’ONIP a disparu des écrans, alors que vous prétendez que cette institution serait capable de réaliser sa mission en un temps record: trois ans plus tard, on constate que cette ONIP était une gigantesque escroquerie, car elle, qui était créditée de 400 millions de dollars, n’a absolument rien fait: vous vouliez rouler les gens dans la farine !

7/ Une fois que ce coup a lamentablement échoué, vous revenez encore avec un calendrier bizarre basé sur un fichier pourri. Un calendrier qui passe, outre la mauvaise qualité du fichier que vous reconnaissez, le plus tard possible.

8/ Une fois le coup de la révision du fichier consommé, vous commencez encore a traîner les pas. La commande et le test du matériel prennent 7 mois; mais les machines si longtemps sélectionnées multiplient les pannes quotidiennement dans les centres d’enrôlement.

9/ Pendant ce temps, les esprits des congolais chauffent et les partenaires deviennent plus inquiets. Vous vous en moquez!

10/ Vous vous lancez alors dans une chasse aveugle aux opposants et aux opinions contraires. Vous lancez un séduisant appel au dialogue tout en remplissant les cachots et les prisons de ceux que vous considérez comme obstacles à votre règne éternel.

11/ Choqués, plusieurs cadres de la Majorité Présidentielle se désolidarisent de ces dérivés et sont aussitôt traités par vous comme des pires ennemis. Des élus sont empêchés de circuler au Congo et on voit les policiers disperser même des séances de prières et vandaliser des couvents des serviteurs de Dieu ainsi que profaner les églises. Des résidences sont saccagées, des partis des dissidents honteusement dédoublés, et des médias fermés… la persécution devient folle !…

12/ Devant ces dangers qui menacent notre démocratie, contre toute attente, les opposants créent le Rassemblement : désormais, le pouvoir a devant lui une force organisée et unie derrière Tshisekedi.

13/ Pour légitimer votre règne, vous faites alors semblant de vouloir vraiment dialoguer. Mais vous reprenez la tactique des concertations qui est de remplir la salle par plein de débauchés qui ont une modération partiale ici assurée par un ancien Secrétaire Général de l’OUA qui a provoqué la sortie du Maroc de cette organisation panafricaine après y avoir intégré la RASD , corrompu par les Algériens; Kodjo a ainsi fait perdre au continent les apports marocains pendant 34 ans . Un vrai mercénaire qui arrive à faire signer des accord qui aboutiront au Gouvernement actuel, mais qui seront vomis par le peuple.

14/ Devant la pression , la CENCO est appellée à la rescousse et nous obtenons ainsi l’accord du 31 décembre dont la partie concernant les arrangements est alors victime de multiples manœuvres du pouvoir… C’est toujours l’effet de votre tergiversation à vous obstiner dans le mal contre l’avenir du pays que vous prétendez diriger.

15/ Comble de malheur. Tshisekedi meurt et depuis, le pouvoir tente activement de bloquer la mise en œuvre du texte: il dépense des millions pour diviser le Rassemblement et multiplie les obstacles …

16/ Plusieurs cadres de la Majorité Présidentielle combattent ouvertement contre l’accord. Les membres du Gouvernement en tête.

17/ Vous cherchez à tirer un maximum de profit de la disparition de Tshisekedi et attisez même la division parmi ses partisans pour garder le pouvoir…

Face à tout cela, vous osez affirmer que ce serait les étrangers qui nous manipulent, ce qui est faux et archi-faux…

A présent, écoutez bien ceci: nous sommes déjà fatigués de vos manœuvres et désormais nous attendons la fin de ce mois…..
Passé ce délai il n’y aura comme solution que de multiplier la pression et vous chasser par tous les moyens, car trop c’est trop !…

Journal du citoyen

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *