RDC: QUI PREND PLAISIR A LA GUERRE ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Écoutez avant tout les réactions audio de ces deux frères congolais; le premier est un Munyamulenge, le second un Mubembe. La tribu des Babembe est celle qui vit l’animosité la plus aiguë avec celle des Banyamulenge. Dans ces deux extraits audio, chacun des deux compatriotes représente l’opinion de sa communauté. Alors, écoutez-les attentivement et donnez vos points de vue sur la qualité du cœur de chacun et jugez de son amour patriotique ainsi que du degré de son importance pour le bien intégrale de la RDC, tout en indiquant l’idéal qui devrait remettre l’un et l’autre vers l’horizon du bien-être commun en tant que compatriotes et frères.

L’Est de la République Démocratique du Congo s’est révélé comme une poudrière depuis quelques décennies. En bien des circonstances, c’est le phénomène « Banyamulenge » qui constitue un des nœuds les plus importants du problème.

La région qui a vu l’apparition dudit phénomène et qui en a vécu les conséquences de manière très atroce demeure surtout le territoire de Fizi, mais aussi celui d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu.

Les Banyamulenge, dans la zone où ils se sont établis au Sud-Kivu, sont côtoyés par plusieurs ethnies autochtones congolaises (Bavira, Bafulero, Bangubangu, Babembe, Barega etc.) qui affirment les y avoir reçus comme derniers immigrants, très récents, à être arrivés dans leurs contrées. Ils (les Banyamulenge) se sont brassés aux autochtones par des mariages mixtes et par d’autres formes de rapprochement social. Bref, le peuple local a accepté de les intégrer.

D’où vient alors que les Banyamulenge soient devenus un véritable problème non seulement parmi les autochtones de Fizi/Uvira qui les ont accueillis, mais encore pour tout l’Est de la RDC? – C’est à cause de nombreuses preuves de leur manque d’amour pour le pays qui les a reçus généreusement : ils se sont laissés influencer par Kigali (le régime du FPR) qui leur inculque qu’ils doivent exploiter sans merci à la fois le territoire et le peuple congolais pour les intérêts exclusifs du Rwanda; Kigali leur exige de collaborer au projet visant à découper et rattacher une partie du Congo au territoire rwandais.

Cette considération a amené les Banyamulenge à adopter un comportement de colons dans leur rapport avec les autochtones. Voilà la véritable origine du problème qui risque de rendre la terre éternellement brûlante aux Banyamulenge en RDC, s’ils ne changent pas immédiatement d’idéologie et d’attitude. C’est-à-dire ils doivent faire preuve du patriotisme: lutter avec tous les congolais pour préserver l’unité et l’intégrité du territoire national congolais, faire primer les intérêts de la patrie-mère (RDC) – si du moins ils la considèrent réellement comme leur patrie – sur ceux des voisins étrangers, montrer de l’amour pour les communautés locales, l’Etat et la Nation congolais qui ont accepté de les intégrer et qui, selon cette déclaration du compatriote Mubembe ci-dessus excluent toute idée de les marginaliser ou de les expulser ni dans le contexte présent ni dans toute autre circonstance politico-sociale qui pourrait surgir dans l’avenir. Les Banyamulenge doivent bannir cet esprit belliqueux qui caractérise leur comportement négatif qui se révèle clairement dans l’expression audio reprise plus haut: pendant que le Mubembe ne souhaite qu’une cohabitation pacifique en vue d’une prospérité collective de toutes les communautés, y compris des Banyamulenge, ceux derniers ne réfléchissent qu’en termes de devoir s’imposer par la guerre. Les Banyamulenge devraient comprendre qu’ils ont l’obligation de collaborer pour la paix et le bien-être de ce pays qu’ils disent être aussi le leur.

En effet, les congolais n’ont jamais nourri une mauvaise intention contre les Banyamulenge, en dépit des multiples preuves de leur complot contre la RDC et contre sa population. Même dans le contexte actuel, les autochtones expriment leur amour pour ce peuple prétentieux qui risquent de s’assigner un destin d’apatride à cause de son excès d’arrogance et à cause de la manipulation rwandaise à laquelle il continue de se soumettre naïvement.

En suivant attentivement les deux audios, on comprend tout de suite, combien le congolais est bon pour le Munyamulenge et inversement combien ce dernier est lui-même agent de ses propres tourments. Le sentiment de ce Mubembe qui s’est exprimé en audio représente le cœur bon, large, patient, généreux, hospitalier de tous les congolais en général. Kigali a aussi l’obligation de comprendre qu’il a déjà, par ses comportements (incursions accompagnées des massacres en RDC, création des rébellions et des groupes armés en RDC, etc.) vis-à-vis du peuple congolais, créé beaucoup de problèmes qui ont progressivement attisé la haine des congolais contre les citoyens rwandais, en sorte qu’il devrait cesser de continuer à blesser la subtilité desdits congolais, pour ne pas exposer l’avenir des rwandais en général, mais des Tutsi en particulier, à la compromission, vu que le Rwanda, pour sa survie et pour une respiration sociale convenable, a tout intérêt à demeurer raccroché à la RDC. Si le Rwanda s’obstine à persévérer dans cette politique de crise, alors il est urgent que les Banyamulenge fassent diligence pour se retirer de son jeu, s’ils tiennent à demeurer saufs vis-à-vis des congolais dont la patience est au bout, et qui, de ce fait, se sont résolus de bouter dehors le président Joseph Kabila représentant le bouclier du complot rwandais contre la RDC.

Peuple congolais, y compris les Banyamulenge, unissons-nous pour un avenir meilleur de la R.D. Congo.

Ben Bin Saleh
Uvira

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *