« RENDEZ-NOUS VIVANTS NOS ABBES Charles KIPASA et Jean- Pierre AKILIMALI », exige le Clergé diocésain de Butembo-Beni

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

DIOCESE DE BUTEMBO-BENI
B.P. 179 BUTEMBO
___________________________________
UNION DES PRETRES SECULIERS

MESSAGE DU CLERGE DIOCESAIN

« RENDEZ-NOUS VIVANTS NOS ABBES Charles KIPASA et Jean- Pierre AKILIMALI »

INDIGNATION ET EXIGENCE DE LIBERATION

1. Nous, Prêtres Diocésains de Butembo-Beni, formant la Fraternité Sacerdotale du Diocèse, réunis autour de notre Evêque diocésain, à l’issue de notre retraite sacerdotale annuelle, avant de regagner nos paroisses et communautés sacerdotales respectives, tenons à exprimer notre extrême indignation face à l’enlèvement de nos confrères Charles KIPASA et Jean Pierre AKILIMALI, dans la nuit du 16 Juillet 2017, aux environs de 21h00, dans la Paroisse Marie Reine des Anges de Bunyuka, par des inciviques vêtus en uniforme militaire. Nous exigeons leur libération sans condition.

2. Profondément indignés par cet acte odieux et ignoble, venu comme pour enfoncer les clous dans nos blessures non encore pansées causées par les assassinats des Abbés Romain KAHINDO KYAVUYIRWE, Christian MBUSA BAKULENE, l’enlèvement de nos 3 confrères Jean-Pierre NDULANI, Edmond KISUGHU et Anselme WASUKUNDI, voici presque 5 ans, le meurtre à bout portant du Père Vincent MACHOZI et beaucoup de nos fidèles, nous dénonçons, à la suite de nos Pères les Evêques, membres de la CENCO, la virulence de l’insécurité marquée par des incursions nocturnes, des agressions à l’arme blanche et à feu, ainsi que les assassinats, les vols et les viols, qui ont élu domicile dans notre contrée, la résurgence des groupes armés qui, sans compter le nombre des tués, provoquent des déplacements massifs des populations… Ces comportements dévalorisent la vie humaine et désacralisent aussi bien les personnes, les lieux que les objets consacrés. Ce qui est une profanation et un sacrilège !

3. En conséquence, en communion avec notre Evêque Son Excellence Monseigneur SIKULI PALUKU Melchisédech, pour son prompt message du 17 Juillet 2017, en communion avec notre Diocèse Jumeau de NOTO en Italie, dans son message de compassion du 18 Juillet 2017, en communion avec tous les prêtres, tous les religieux et toutes les religieuses œuvrant au diocèse et dans le monde, en union avec tous nos fidèles et en union avec la Société Civile de Beni et celle de Butembo, avec les autorités politico-administratives et policières de notre pays, les Associations Yira de par le monde et la Jeunesse Yira de Kinshasa, nous condamnons avec la dernière énergie ceux qui ont enlevé nos confrères Charles Kipasa et Jean-Pierre Akilimali. Vers eux, nous élevons ce cri qui nous crève le cœur : « Trop, c’est trop ». C’est pourquoi, nous exigeons qu’ils nous les rendent vivants. A genoux devant Dieu et prenant l’histoire en témoin, nous les mettons devant leurs responsabilités, nous en appelons à leur conscience pour que nos chers Abbés Charles Kipasa et Jean-Pierre Akilimali accomplissent leur mission pastorale.

4. Avec force, nous nous démarquons de tous ceux et toutes celles qui ont choisi de semer la culture de la mort et de la terreur dans notre contrée en particulier et dans notre sous-région en général. Nous leur rappelons que tôt ou tard, ils devront répondre de leurs forfaits. Qu’ils se souviennent qu’eux-mêmes auront à affronter la mort. Comme le sang d’Abel (cf. Gn 4 : 10), celui de ces innocents versé jusqu’ici constitue un crime contre la terre et contre la nation congolaise « Erilolo lyeka » et, par conséquent, il se retournera contre eux. Sur ce, nous sommons les ravisseurs à réaliser qu’on ne peut pas s’enrichir au prix du sang humain. Tout homme, en effet, est une histoire sacrée et l’homme est à l’image de Dieu (Cf. Gn 1 :26-27). La solution de la misère congolaise ne passe pas par le kidnapping des prêtres. Que les ravisseurs abandonnent leur liberté brutale et cherchent leur sécurité dans la constitution congolaise qui garantit à chacun le droit à la vie.

5. Confiants en Dieu qui est le Seul Maître de la Vie et le Seigneur de l’Histoire, Lui qui voit tout et sait tout, nous nous engageons de manière renouvelée et plus déterminée que jamais, à accomplir notre mission prophétique, sanctificatrice et de guides du Peuple de Dieu. Comme prêtres, et par ce fait même, pasteurs et pères spirituels pour nos fidèles, nous continuerons, en collaboration avec nos Pères les évêques, à annoncer, en temps et en contre temps, la Bonne Nouvelle du salut et à fustiger tout comportement de nature à défigurer l’image de Dieu en l’homme, à dénaturer la paix sociale et à désacraliser la vie humaine. Nous en appelons aux chargés de la sécurité des personnes et de leurs biens à plus de vigilance, de sens de responsabilité et de patriotisme.

6. Que par l’intercession de la Sainte Vierge Marie, Reine de la Paix et Mère du perpétuel secours, notre Seigneur Jésus-Christ nous donne la grâce de retrouver vivants nos confrères Abbés Charles Kipasa et Jean-Pierre Akilimali ; que la paix et la sécurité reviennent enfin dans notre pays, la RDC en général et dans notre diocèse de Butembo-Beni, en particulier !

Fait à Bunyuka, le 22 Juillet 2017
en la Fête de Sainte Marie Madeleine,

Pour le clergé diocésain : Signatures en annexe.

Signatures des prêtres séculiers

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Comments

  1. By rogers akufalobi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *