Retour sommaire sur le 2e Jour de Manguredjipa 2016 – Audio à l’appui

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

PREMIRE PAGE : Le gestionnaire de l’UNIDEC/ MUHANGI, Université de Développement au Congo à Muhangi, une institution initiée par le Feu Révérend Abbé MALUMALU lance un appel de soutien à la communauté Yira pour que cette œuvre scientifique continue. Cette formulation a été faite le mardi 02 Août 2016 au cours de la 9eme Conférence Internationale Njiapanda-Mangudjipa 2016. Selon lui, si la communauté Yira ne se préoccupe pas de cette université elle risque de fermer ses portes car déjà laissée orphelin par son initiateur qui rêvait relever le développement de Beni-Lubero via cette œuvre, a fait savoir Monsieur l’Assistant NZUVA KINYOMA :

A noter que cette l’Université de Développement au Congo à Muhangi organise trois facultés à savoir la faculté des sciences de l’éducation, les soins infirmières et le Développement département de sciences Agronomiques.

DEUXIEME PAGE : Les Bapères disent attendre plus des résolutions de la 9eme Conférence Internationale du Kyaghanda Yira qui se tient dans leur milieu. Ce satisfecit a été exprimé par Monsieur MAKOTI AZANGA PETE Roki, président de la société civile en secteur des Bapere. Selon lui, le secteur des Baperes reste sous développer sous à l’impraticabilité des routes. Il a ainsi demandé au Kyaghanda Yira de plaider auprès des décideurs du pays pour que les routes de cette entité soient entretenues.:

Cet activiste des droits humains a ainsi demandé pardon à toute la communauté Yira pour des accusations gratuites portées contre elle par le numéro un du secteur. Pour rappel, certains animateurs du Kyaghanda Yira accusés d’ être en connivence avec des groupes rebelles avaient été arrêtés par le service de sécurité de ce secteur. Ils étaient libérés quelques jours plu tard. La société civile pense que c’était une fausse accusation et confirme que le peuple Yira était peuple pacifique toujours soucieux du développement de son milieu, a-t-il poursuivit.

TROISIEME PAGE : Les filles- mères de Lubango au sud du territoire ont portés leur voix au Kyaghanda Yira ce mardi 02 Août 2016. Leur voix a été portée au public présent à Njiapanda-Manguredjipa par Madame KAVIRA MUSTUNGA, conseillère du KiHARO/Lubango. Selon elle, les jeunes garçons engrossent des filles pour les abandonner alors qu’ils les rassurent au mariage. A en croire leur déclaration, quand un jeune homme engrosse une fille, il apporte tout les nécessaires jusqu’au point d’apporter trois ou quatre chèvres et afin de compte le garçon s’engage ailleurs pendant que la fille espère un mariage. Cette situation inquiète plus d’une famille du sud du territoire de Lubero. Les filles victimes de ce cas demandent à la communauté Yira de tout faire pour mettre fin à cette situation :

QUATRIME PAGE : Les personnes ayant des champs dans le graben en Chefferie des Bashu accusent les militaires FARDC basés dans ce coin il y a environ deux semaines d’être à la base de plusieurs cas de tracasserie. Ce sont les participants à la 9eme Conférence Internationale du Kyaghanda Yira Njiapanda-Manguredjipa 2016 venus de cette partie du territoire de Beni qui l’on dit à votre reporter ce mercredi 03 Aout 2016. Selon eux, les militaire tracassent la paisible population et ravissent certains biens de cultivateurs :

Les cultivateurs ne sont pas contents de la présence des éléments de l’armé loyaliste à cette période de récolte des produits car ils sont frustrés et inquiété par ceux censés de protéger les personnes et leurs biens.

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *