Révélations de la marche contre l’occupation rwandaise de Lubero

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La marche de la population de Butembo contre l’occupation rwandaise du territoire de Lubero a eu lieu le samedi 21 mai dernier. Cependant, la forte pluie qui s’était abattue sur Butembo n’avait pas permis à la population d’en découdre avec la police du régime déployée dans tous les coins de la ville par le Maire de Butembo.

00abcmarchepancargte00

 A part la pluie, les associations invitées à la marche avaient constatées que certains politiciens de la MP étaient derrière certains organisateurs de la marche. Ce constat a poussé certaines associations de retirer leurs manifestants deux heures avant le début de la manifestation. Une demande d’explication a été lancée à la JNC pour tirer au clair ce soutien de la MP qui est reconnue comme complice de l’occupation rwandaise du Kivu. Les enquêtes sont en cours pour déterminer les acteurs de cette récupération d’une marche de la population contre l’occupation du territoire de Lubero. Le déploiement d’un millier des policiers par la Mairie a démontré que quand il s’agit de dénoncer l’occupation rwandaise du territoire de Lubero, la Mairie ne manque pas des policiers et de logistique de combat. Mais quand il s’agit de protéger les congolais dans leurs quartiers contre les hommes en armes et protéger les centres d’enrôlement, il n’y a pas de policiers et quand il y en a, ces policiers ne sont pas bien équipés. La conclusion est que la Mairie de Butembo a choisi son camp, c’est-à-dire, défendre le pouvoir et brimer la libre expression de la population congolaise. En termes techniques, cela s’appelle dictature, autoritarisme, etc. La constitution congolaise défend pourtant la liberté d’expression du citoyen congolais ! Quelles que soient les embuches du samedi 21 mai 2011, les associations sans but lucratif et sans coloration politique, promettent d’autres actions de grande envergure pour mobiliser la population congolaise contre le génocide en cours. Trop c’est trop ! La population ne peut plus se taire et confier le pouvoir aux gens qui bafouent ses droits élémentaires à la vie et qui sont complices de ses malheurs. 

00abcmarchekataliko00

00abcmarchepolice00

00abcmarchefoule00

©Beni-Lubero Online

Chers Journalistes de Beni  Lubero, bonjour !

Avant tout permettez nous de vous féliciter pour le courage que vous manifester dans la couverture et la publication des événements qui se passent dans notre Ville et environs.

Par la présente, nous réclamons un démenti des accusations faites dans votre article : Révélations de la marche contre l’occupation rwandaise de Lubero.

Votre source d’information qui a couvert la marche pacifique et non violente de la JNC en date du 21 mai 2011 s’est totalement écartée de la réalité des faits, sapant ainsi toute la déontologie journalistique et la loi sur la presse en vigueur dans notre pays. Elle vous a délibérément trompé pour des fins qu’elle même  peut justifier.

Au lieu de vous dire d’abord que la marche a eu lieu malgré son interdiction et la présence musclée de la PNC dans tous les ronds points de la ville, elle insiste sur des suppositions du genre : « A part la pluie, les associations invitées à la marche avaient constatées que certains politiciens de la MP étaient derrière certains organisateurs de la marche. Ce constat a poussé certaines associations de retirer leurs manifestants deux heures avant le début de la manifestation. Une demande d’explication a été lancée à la JNC pour tirer au clair ce soutien de la MP qui est reconnue comme complice de l’occupation rwandaise du Kivu. Les enquêtes sont en cours pour déterminer les acteurs de cette récupération d’une marche de la population contre l’occupation du territoire de LUBERO »

Comprenez-vous que des politiciens de la MP soient derrière une marche interdite par leur hiérarchie sans se faire noyer… ? Pour votre bonne gouverne, le Maire de ville, autorité morale de la MP en ville de Butembo, sur instruction de sa hiérarchie nationale et provinciale avait interdit cette manifestation, mais en vain car c’est contre le gré de ces autorités que la marche s’est organisée. Il s’agit là, bien au contraire d’une preuve que votre informateur était manipulé par des agendas qu’il maîtrise seul, et peut-être voulait-il donner bonne image auprès de ceux qui souhaitaient avoir une version aussi erronée des évidences ce prestigieux jour. Au terme, depuis quand avez-vous entendu une manifestation de la MP être contrée par la Police Nationale Congolaise si du moins une telle analyse était celle de quelqu’un qui vit au Congo ?

Nous vous rappelons que nous sommes des citoyens consciencieux, suffisamment instruits et convaincus de nos idéaux. Comme tout bon citoyen nous avons juste tiré la sonnette d’alarme sur une question aussi nationale que celle des prétendus déplacés internes installés au sud du territoire de Lubero sans avoir une main politique comme le prétend votre source. Malheureusement du coup, cette source est tombée dans le piège des ennemis de notre pays. Semer la confusion, diviser les nationalistes et patriotes pour mieux les asservir, biaiser la réalité.

 De surcroit, elle vous ment qu’une demande d’explication nous a été adressée. Accusations sans fondement ! Nous vous confirmons ici que nous n’avons reçu aucune demande si votre source en a les preuves qu’elle vous les fournisse. La seule vérité voilée par cette lecture, c’est que la pluie a empêché des centaines de manifestants disposés à la tunisienne à défier les policiers et leurs mandants.

Toute fois, nous poursuivons notre combat malgré une telle médisance que nous considérons de très grave et tendancieuse. D’ailleurs comment quelqu’un qui organise une manifestation contre l’occupation de Lubero par les « prétendus déplacés internes », peut-il devenir pro rwandais?

Nous avons tiré des leçons du comportement de votre source et en sommes conséquent. Nous sommes maintenant d’avis que la manipulation peut venir de partout, même de vos sources d’information dans le milieu.

Toutes les associations qui soutiennent notre démarche étaient derrière cette action et aucune n’a fait le faux constat que votre source d’information a donné. Le fait qu’elles ne soient pas venues peut trouver des raisons ailleurs.

Vous conviendrez avec nous que la peur est aussi le grand mal que nous devons combattre pour libérer notre pays.

Pouvez-vous demander à votre source de vous donner le nom d’une seule association qui se serait désengagée de la marche après avoir fait le constat d’une manipulation ?

Ne craignez-vous pas une infiltration des vos sources d’informations par les ennemis de la paix ?

Pour votre honneur et celui de votre média, soyez donc prudent et mettez toujours vos lunettes de professionnel.  

 

Maître SEKERA KASEREKA KIVASUVWAMO, Secrétaire Général de la JNC.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *