SOS de Mr KASEREKA KATSUVA Anselme du Kyaghanda Kinshasa

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Mr Kasereka Katsuva Anselme, un Yira, entrepreneur, membre du Kyaghanda Kinshasa, ne sait plus à quel saint se vouer. Entre novembre 2013 et Aout 2014, il vient d’échapper trois fois à la mort par balles ou par passage à tabac par des inconnus en armes et en uniforme de la police. La première fois, c’est-à-dire en novembre 2013, Anselme, un jeune marié, rentrait le soir à son domicile sis sur 4ième Rue, LIMETE-industriel. A quelques encablures de sa porte, sa voiture fut d’un coup entouré d’hommes en armes et en tenue de la police nationale congolaise qui le sommèrent de quitter sa voiture. Dans son innocence, il pensa à une patrouille de routine. Mais, une fois en dehors de sa voiture, il fut accueilli par une pluie des coups de crosse sur sa tête et dans ses cotes. Anselme tomba dans le coma. Le croyant mort, ses assaillants le jetèrent au bord de la route avant de vider le lieu de leur crime à bord de la voiture de l’infortuné. Le lendemain la voiture fut retrouvée abandonnée à la 17ième Rue de Limete. Anselme n’eut la vie sauve que grâce aux passants bons samaritains qui l’aperçurent dans un état comateux et qui le conduisirent à la Clinique Bondeko. Vu son état grave, Anselme fut conduit aux cliniques universitaires de Kinshasa où il subit une opération chirurgicale du crâne et des soins appropriés pour une côte cassée du côté droit. Il fut interné pendant trois mois aux Cliniques Universitaires de Kinshasa. Trois jours après sa sortie de l’hôpital, les tueurs revinrent sur le lieu du crime, c’est-à-dire la 4ième Rue de LIMETE-Industriel. Ce jour-là il eut la vie sauve parce qu’il n’avait pas encore repris le service. Les tueurs l’attendaient dans l’avenue pendant qu’il était à l’intérieur de sa maison. Fatigués d’attendre, ils tentèrent en vain de forcer sa porte vers 1h du matin avant de prendre la fuite. Selon les témoignages des voisins qui suivaient la scène de l’intérieur de leurs maisons, les assaillants étaient armés et portaient des uniformes de la police. Voyant sa vie en danger de mort, Anselme et sa jeune épouse décidèrent de quitter la commune résidentielle de LIMETE pour chercher refuge dans la commune populaire de Barumbu où il trouva un flat en location à bon prix grâce à la générosité d’un muthunga. Anselme pensait que sa proximité avec plusieurs voisins dissuaderaient les tueurs ! Faux ! Dans la nuit du 30 au 31 juillet 2014, les tueurs revinrent à sa recherche pour le tuer. Il revenait le soir du service. Au bout de l’escalier qui conduit à son flat, il échappa aux deux premières balles tirées sur lui. Malheureusement la troisième balle l’atteignit juste au-dessus de son sein gauche, un signe que les tueurs embusqués visaient son cœur. Précipité dans un hôpital de la place, la balle assassine fut extraite de son corps. Malgré cela, Anselme n’a pas encore retrouvé toute la mobilité de son bras gauche. A la sortie de l’hôpital, Anselme vit clandestinement à Kinshasa dans l’angoisse car il ne sait pas qui veut lui ôter sa vie. Les enquêtes de la police sont en cours et les tueurs courent toujours dans les rues de la capitale ! C’est ainsi qu’il lance un SOS à ses frères et sœurs Yira pour qu’ils l’aident à sortir de son état actuel par des conseils ou des indications possibles sur l’identité de ses bourreaux ! S’il a commis une faute contre quelqu’un sans le savoir, Anselme demande qu’on le lui dise pour qu’il s’amende et fasse réparation. Anselme envoie ce message au site des Yira pour que ces derniers l’aident à faire ce qu’on appelle traditionnellement « O’lwima ». Pour toute aide dans ce sens, Anselme qui se recommande aux prières des hommes et des femmes de bonne volonté reste joignable par téléphone au numéro :                00 243/ 825 673 621 / 0899319612 (what’s up) Email: anskatsuva@gmail.com @Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *