Témoignage accablant d’un prêtre témoin des massacres des jeunes à Kananga! Un Général des FARDC en première ligne dans ces massacres au Kasai !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Rapatriement de corps de 2 experts de l'ONU tués au Kasai

Rapatriement de corps de 2 experts de l'ONU tués au Kasai

Dans un audio qui circule en italien depuis quatre jours, un prêtre accuse un haut officier de l’armée de mener une vraie  chasse à l’homme. Parmi les personnes visées par l’armée, il y a surtout les jeunes accusés d’être des miliciens de la milice Kamwina Nsapu. Son témoignage est révélateur et montre finalement que le régime en place est responsable des massacres des civils au Kananga. Ci –dessous le témoignage du prêtre, traduit de l’italien en français. Vous pouvez écouter l’audio à la fin de cet article :

Salut Mario. Je te remercie pour toutes tes initiatives.  Aujourd’hui,  à  l’université  où  j’enseigne,  les  militaires  sont  venus  arrêtés les  étudiants. J’ai  interpellé  le  Général,  Commandant  de la  Région  militaire  lui  demandant  pourquoi  et  comment  on  pouvait  arrêter  les  étudiants.  Le Général m’a dit qu’ils étaient tous des miliciens.    C’est  ainsi  que  je  lui  ai  répondu  que  cela  n’était pas  correct  et  qu’il  s’agissait  d’une  violation  flagrante  des  droits  de  l’homme. Il  n’est  permis  à personne  de  déranger  les  étudiants  et  de  perturber  leur  programme .  Le  Général  m’a  dit  qu’Il  devrait évaluer  la  situation  tout  en  disant  qu’il avait  pour  le  moment  le  mandat  d’arrêter  tout  le  monde.  C’est alors  que  je  lui ai  dit  que  si tous  sont  des  miliciens  je  le  suis  aussi.

Pour  le moment, trois  possibles  destinations  me  sont  réservées :   si je ne suis pas à  l’hôpital, je  suis  en  prison ;   la  troisième  destination  sera  surement  le  cimetière (allusion  faite  à la  mort).  Pour  le  moment,  je  suis  en  insécurité  et  ma  vie  est  en danger.  Je  vous  prie  d’agir  car  je  ne  suis  pas  le  seul  dont  la  vie  est  menacée.  Beaucoup de garçons sont entrain de fuir.  Il y a plus.  La population  d’une  entière  commune  est en  débandade  car  les  militaires  passent  de  parcelle à parcelle  pour  piller, violer  et  tuer.  Des familles entières ont perdu leurs membres.   Le  gouvernement  actuel  ne  fait rien pour  la  population  et  tous  ses  dirigeants  devraient  normalement  démissionner  au  lieu  de  perpétrer  les  massacres,  les  tragédies,  le  carnage  et le  génocide  de  tout  un  peuple.  Ils tuent les enfants et les jeunes.   La  population  patauge  dans  la misère  et  ils ne  savent  à  quel  saint  se  vouer.  Les enfants n’ont rien à manger.  Je  suis  triste  de  voir  toute une  population  abandonnée à  son  triste  sort   sans  aucun  secours.   Fais quelque chose.  Au  cas  où  il  y  aurait  d’autres  nouvelles,  je  pourrai  t’informer.  

Tout le monde est en train de mourir ici Kananga.

Suivez l'audio ici: 

 

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

 

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *