Témoignage de Wamo Musavuli au Martyr Père Vincent Machozi : « il me fit une affreuse déclaration… »

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Hommage  Allégorique  et  Témoignage  de Wamo Musavuli  au  Martyr 

Père  Vincent Machozi.

 

Cette élégie lyrique, Cette épopée elliptique

En  triste   épilogue, Est un  sympathique  

        mausolée  scriptural  pour vous: Pere Vincent Machozi

                         En titre posthume. Se Wamo Musavuli                     

Abattu froidement pour avoir dénoncé la défaillance et la complicité du gouvernement de Kinshasa dans l’avalanche des tragédies dans l’Est de la R.D. Congo.

Nous restera a jamais cet illustre message qu’il a laisse: “On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila… Toute transition au de-là de  décembre 2016 donnerait du temps et des  moyens  à ce gouvernement qui est de toute évidence, complice de l’occupation Rwandaise du Kivu-Ituri”

Dans l’intervalle d’un trimestre, le film d’horreur s’est joué, tout est fini, entre notre rencontre du 20 décembre 2015 et son assassinat  le 19 Mars 2016

Me flotte encore à l’esprit ce dernier entretien avec l’illustre disparu, Père Machozi dans un hôtel à Kampala le 20 Décembre 2015.

Wamo: Comment avez vous décidé de quitter  Boston(USA) et venir exercer une                 activité  dans une zone où on peut laisser sa peau à tout moment?

Père Machozi: Je suis revenu sachant que la situation est explosive, mais je ferai ma part car, rester en silence devant une telle tragédie dans notre beau  pays, c’est une trahison, sans oublier que continuer à vivre en occident pour un Africain est d’une part synonyme d’un enfant  adopté par ceux qui ont tué ses parents.

Wamo: Avez- vous pesé le risque lié à cette lutte face à un adversaire blindé ?

Père Machozi: Lorsqu’on fait un choix il faut savoir rester fidèle à son cauchemar; l’Afrique en général a besoin d’intrépides, des génies politiques afin de sortir les nations de cette constante anarchie qui risque d’être chronique au Congo.

Wamo: Quel est votre objectif ou motivation dans cette lutte?

Père Machozi: La prospérité du Congo est encore possible, depuis que je suis sur terrain ça me permet d’accéder aux informations à la source et des sources fiables me permettant de dénoncer avec précision la mafia d’un gouvernement fantôme qui tue son peuple et plonge l’avenir du pays dans l’incertitude. Nous canalisons notre énergie dans la lutte pour un nouvel ordre politique  et que de ces démarches émane le  fédéralisme.

Wamo: Qu’est ce que vous attendez du fédéralisme en R.D. Congo?

Père Machozi: Le Congo est une société à plusieurs vitesses, au de-là de gabegie nationale, chaque province a ses épines. Une fois le fédéralisme acquis, nous ferons les grands ménages de nos provinces, toi, moi et tous les fils dignes des provinces respectives, avec des compétences spécifiques, allons travailler avec amour  et sans relâches afin d’exterminer les parasites qui infestent nos provinces et éradiquer  les antivaleurs qui servent déjà avec tolérance d’une éthique sociale et administrative acceptable, c’est inacceptable!

                                               Divers

D’autant plus que c’était une rencontre de réflexions, tout tournait autour de la paix en Afrique et de cette dérive politique du Congo, puis il soupira et un éphémère silence s’interposa, il me fit une affreuse déclaration à laquelle je n’avais pas porté d’attention particulière, il a ainsi dit: J. Kabila c’est un monstre au visage humain, pour cette activité loyale que  nous exerçons, il a fait de nous ses cibles et déclenché une véritable chasse à l’homme, ce n’est pas étonnant que nous soyons abattus à tout moment, mais si cela arrive, eh bien, ”sortez de vos cachettes  glaciales et continuez la lutte”. On dirait qu’il sentait sa mort venir!- Il  appelle la réception de l’hôtel et nous commande de quoi boire. Jacques Vithi, un autre militant de la paix  nous a rejoint comme pour agrémenter la soirée et renforcer nos réflexions d’une convergence unanime.

Au terme de notre rencontre, nous nous sommes serrés les mains avec un geste d’une proximité plus qu’amicale. Je ne sais pas encore croire, et je ne me suis jamais imaginé un seul instant que c’était la toute dernière accolade !!!

 

Rest in peace! Repose en paix, Père Vincent Machozi!

 

                                                                   Wamo Musavuli

                  Le penaliste/Canada

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *