genocide

Très urgent!! Génocide à BENI : Encore plus de dix personnes égorgées .

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les tueurs barbares ont égorgé ce samedi 07 Octobre 2017 un nombre considérable de personnes dont le chiffre exact n’est pas encore connu sur l’axe Kamango – Mbau, vu qu’un nombre relativement très élevé de personne a été traîné en brousse pendant qu’une poignée de personnes seulement ont été exécutées sur la route et leurs cadavres abandonnés en plein air. Ces Personnes venaient de Kamango-Nobili, et se rendaient les uns à Mbau, les autres à Oicha, d’autres à Beni.

Parmi ces victimes dont le corps inanimé a été retrouvé figurent entre autres :

1. JOHN MATULU Agent de la DGDA – Agent de la Direction Générale des Douanes et Accises
2. KAMBALE SALVAIN Agent de la DGDA – Agent de la Direction Générale des Douanes et Accises
3. PALUKU Agent de la DGDA – Agent de la Direction Générale des Douanes et Accises
4. SOPHONIE SYAHETERA –
5. KAMBALE MAZALIWA Agent d’Esco-Kivu, une société d’achat et de transformation de Cacao
6. RICHARD SIVENDANA, Agent de la Direction Général des Migrations (DGM/Nobili)
7. MASUDI MULWAHALI, Agent de Service d’Hygiène aux Frontières
8. JIMMY KALALA, Commerçant
9. KAGHENI, Commerçant
10. BÉNÉ PALUKU MUNDALA, Moto-taximan
11. KIHUKA BYANZIZA –

Tous quittaient Kamango-Nobili pour Beni et Oicha.
Ces personnes ont été égorgées par les présumés ADF sur la route Kamango -Mbau en plein parc de Virunga samedi 7 octobre.

Deux femmes rescapées de cette scène macabre viennent de confirmer que tous les gens qui quittaient Kamango pour Mbau-Beni-Oicha ont été pris en embuscade et égorgés sur cette route, exceptées les femmes (2) qui ont été libérées à titre de témoignage.
Jusqu’au matin de ce dimanche 8/10/2017 les corps des victimes gisaient encore dans le parc.

Selon nos sources, le deuil est dans chaque famille et la panique a envahi toute la population dans la chefferie Watalinga et ses environs.
Cela est arrivé après un affrontement entre les FARDC et les ADF qui se disputaient le contrôle de Madina que les présumés ADF auraient fini par récupérer.

D’aucuns s’étonnent du fait que les présumés ADF aient garni de nouveau leurs anciens camps des environs de Rwenzori si subitement. L’équivoque d’une telle absurdité se trouve cependant levée par le témoignage d’une femme membre de ces tueurs qui a été capturée récemment après avoir égaré son chemin. Cette dame signale qu’il existe un groupe de personnes recrutées à partir d’origines diverses au Rwanda, en Ouganda, etc.

Il est nécessaire de répéter en insistant que les assaillants qui ont commis les massacres de ce samedi étaient tous habillés en tenues militaires des FARDC de l’opération Sokola 1. Il y a tout lieu de croire sans risque de se tromper que le phénomène des égorgeurs est bel et bien de retour. Nous soulignons que ces tueurs ont la morphologie rwandaise et parlent en langue Kinyarwanda et en Swahili. Nul ne saura distraire les esprits en alléguant les présents crimes aux ADF classiques qui, d’ailleurs, ont perdu leur capacité offensive avec la traque de 2014. Les tueurs en tenues des FARDC ne peuvent être que des personnes recrutés par le pouvoir et dotées des moyens de l’Etat pour accomplir une mission dont seul Joseph Kabila détient le secret.

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*