Trois Religieuses Italiennes assassinées au Burundi

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Trois religieuses missionnaires xaveriennes italiennes ont été retrouvées assassinées dans leur couvent, au Burundi.

Le ministère italien des Affaires étrangères a confirmé lundi que les trois religieuses catholiques ont été tuées à Kamenga, près de la capitale de Bujumbura. Le ministère n’a pas fourni plus de détails.

L’agence de presse missionnaire italienne Misna cite toutefois le supérieur des religieuses au Burundi, le père Mario Pulcini, selon qui les corps de deux religieuses ont été retrouvés par une troisième. Les  survivantes ont alors appelé la police, par crainte que le tueur ne soit toujours sur place.

La religieuse qui avait trouvé les deux premières aurait ensuite été retrouvée assassinée à son tour.

Le diocèse d’origine des illustres disparues à Parme, en Italie, a indiqué que le vol semble être à l’origine des meurtres.

Le pape a exprimé ses condoléances dans un télégramme transmis à l’archevêque de Bujumbura.

Selon RFI, les trois religieuses seront inhumées à Bukavu en R.D. Congo où elles avaient longtemps travaillé avant d’aller en mission au Burundi.

Une des tuéés était decapitéé.

La police aurait arrêté l’assassin présumé de trois religieuses italiennes tuées dans un couvent de Kamenge au Burundi.

« L’assassin présumé des trois soeurs (…) est entre nos mains, il a déjà avoué », a affirmé le porte-parole de la police du Burundi, le colonel Helménegilde Harimenshi. Selon une autre source policière s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, l’homme a été arrêté à Kamenge en possession d’un téléphone portable appartenant à l’une des religieuses, ainsi que d’une clé du couvent qu’il aurait utilisée pour revenir sur les lieux après les deux premiers meurtres.

Des meurtres renouvelés

Selon la police, l’assassin a égorgé les deux premières religieuses, Soeur Lucia Pulici, 75 ans, et Soeur Olga Raschietti, 83 ans, dimanche après-midi. Il est soupçonné d’être revenu plus tard dans le couvent où elles vivaient, où il aurait alors tué sa troisième victime, Soeur Bernadetta Boggian, 79 ans, assassinée dans la nuit et retrouvée décapitée.

Les trois soeurs étaient membres de la congrégation des Soeurs de Marie, branche féminine de l’ordre xavérien – du jésuite Saint François-Xavier -, et vivaient dans le couvent de la paroisse catholique Guido Maria Conforti de Kamenge, au nord de Bujumbura.En novembre 2011, un coopérant italien et une religieuse croate avaient été assassinés dans leur mission religieuse à Ngozi, dans le nord du Burundi.

Que leurs ames reposent en paix!

@Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *