Le président Kabila au cours d'une réunion photo BLO par Georges NOKO

Un véritable coup de marteau du peuple du Sud-Kivu sur la nuque de Joseph Kabila !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

LA LETTRE OUVERTE DES SUD-KIVUTIENS À SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Joseph KABILA KABANGE CHEF DE L’ÉTAT

Excellence Mr Le Président de la République

Excellence,

C’est avec un grand plaisir, une fermeté patriotique, que nous, forces vives, sociales et politiques du Sud Kivu, nous nous permettons de vous adresser le présent mémorandum en cette période cruciale de la nation congolaise, la nation de nos pères, le pays de nos ancêtres, notre pays à nous tous, la RDC.


Nous vous prierons de prendre tout courage historique et patriotique de quitter avec honneur et dignité le pouvoir.


Excellence Mr Le Président de la République,
C’est depuis plusieurs années maintenant que nous suivons avec grande inquiétude toutes les manœuvres politiques dilatoires montées par vos collaborateurs membres de votre famille politique, la majorité dite présidentielle, en vue de vous maintenir à tout prix au pouvoir et ce, en violation flagrante de la constitution de notre pays.


Excellence Mr Le Président de la République,
Faut-il vous rappeler que cette constitution promulguée par vous-même est le fruit d’un consensus national ayant permis à notre pays de renouer avec la paix et la stabilité ?
Faut-il vous rappeler que cette constitution a été massivement votée par le peuple congolais au cours d’un referendum populaire et qu’à ce titre il ne revient qu’à cette même population d’en décider autrement.


Excellence Mr Le Président de la République,
C’est depuis 2001 que vous présidez à la destinée de notre pays. 17 ans après, il nous semble opportun et judicieux pour vous de faire un bilan et réfléchir par deux fois avant de tomber dans l’irréparable en recherchant à tout prix à vous maintenir au pouvoir.


Excellence monsieur le Président de la République,
Vous avez déjà servi notre pays et nous vous en remercions. La démocratie que nous avons choisi comme seul mode de gouvernement dans notre pays a ses exigences, au nombre de ces exigences se trouve l’alternance dans les fonctions politiques. Nous vous prions donc de bien favoriser cette alternance et de prendre encore une fois le courage historique et patriotique de quitter avec honneur et dignité le pouvoir.


Excellence monsieur le Président de la République,
La bible nous recommande de quitter le mal toutes les fois que nous le voyons venir et une autre sagesse nous invite à savoir quitter les choses du monde avant que celles-ci nous quittent.


Excellence Mr Le Président de la République,
Le chemin sur lequel vous vous trouvez est un chemin extrêmement dangereux pour notre pays la RDC avec l’expérience de triste mémoire du régime dictatorial de 32 ans du feu maréchal Mobutu.


Excellence monsieur le Président de la République,
Nous ne voudrions plus pour aucune raison au monde retomber dans les mêmes erreurs. Le peuple congolais n’est plus du tout dupe, le temps de présidence à vie, de président providentiel et irremplaçable est révolu !
Vous avez fait votre temps Mr Le Président de la République, prenez encore une fois de plus le courage de laisser la place à d’autres filles et fils de ce grand pays, le pays de Lumumba, de Mzee Laurent Désiré Kabila, de Kimpavita, de Simon Kimbangu, de Munzihirwa, le cardinal Malula, de Mamadou Ndala et bien d’autres.


Excellence monsieur le Président de la République,
Il y a parmi les 70 millions de congolais ceux et celles qui sont aussi à même de diriger notre pays dans le respect strict de principes de la démocratie !


Mr Le Président de la République,
Le chemin sur lequel vous mènent ceux et celles qui vous entourent est un chemin très glissant et comporte des graves risques sur la paix chèrement acquise au prix du sang dans notre pays.
Faut-il vraiment vous rappeler que ceux et celles qui vous encouragent et qui vous trompent en vous montrant que vous êtes encore porté par le peuple congolais et que vous devriez vous maintenir au pouvoir sont ceux-là même qui ont été avec le feu maréchal Mobutu et qui l’ont induit en erreur ?
Vous connaissez bien ce qu’a été la fin du régime dictatorial de Mobutu.


Excellence Mr Le Président de la République, ne trouvez-vous pas que vous auriez pleinement raison en refusant de travailler avec tous ces dinosaures du régime Mobutu ?
Soyez rassuré que ces gens sont toujours aigris, ils sont nostalgiques de leur règne et tous ceux qu’ils vous disent ne vient pas de leurs cœurs mais de leurs ventres. Leur objectif est de conserver le pouvoir et de vous conduire dans l’abime.


Excellence monsieur le Président de la République,
Faites preuve de patriotisme et de courage historique en refusant d’emboiter le pas à leur schéma machiavélique car après le mandat politique il existe une vie ! Et vous avez même le privilège de rester Sénateur à vie.


Excellence, ne vous accrochez donc pas parce que le peuple congolais ne vous laissera pas faire et c’est conformément à l’article 64 de la constitution.


Excellence Mr Le Président de la République,
Nous sommes sidérés par les manœuvres et stratagèmes que la CENI et de la cour constitutionnelle allant dans le sens de vous offrir une présidence à vie à la tête de notre pays.
Soyez rassuré, Excellence Mr Le Président de la République, que le peuple congolais voit et a déjà tout vu et tout compris et que pour rien au monde ce boulevard ne vous sera jamais accordé.
Il est très possible, comme l’ont fait remarqué les experts des Nations Unies d’organiser les élections dans le délai prévu dans l’accord de Saint Sylvestre et d’offrir à notre pays la chance de vivre pour la première fois de son histoire une passation civilisée de pouvoir entre un président sortant et un président entrant démocratiquement élu.


Excellence Mr Le Président de la République,
Le peuple congolais vous invite donc à libérer le processus électoral pour que nous ayons les élections apaisées, libres et transparentes le 23 décembre 2018.
Le peuple congolais demeure très attaché à un de ses droits fondamentaux celui de choisir librement ses dirigeants par voie des urnes .


Excellence Mr Le Président de la République,
Nous déplorons aussi le regain d’intolérance politique, des violations et restrictions des droits et libertés des citoyens un peu partout sur l’ensemble de notre pays. Opposant, activiste des droits humains, et tout celui qui a une pensée ou une opinion contraire à celle de votre famille politique est la cible de vos services de sécurité.
Des arrestations arbitraires, des procès bidons et montés de toute pièce, des acharnements, des menaces, des intimidations, des assassinats constituent des graves violations des droits humains.


Excellence Mr Le Président de la République,
Nous ne voudrions pas vous voir finir comme d’autres présidents africains qui, voulant s’accrocher au pouvoir, ont opté la voie de la terreur et qui malheureusement pour eux et heureusement pour le peuple ces présidents là se trouvent à la Haye pour les uns et d’autres dans des prisons !
Arrêtez donc ce dangereux schéma et encouragez la culture de la tolérance politique !


Excellence Mr Le Président de la République,
Les graves et crapuleux crimes qui se passent en toute impunité et indifférence dans la partie du grand nord de la province du Nord Kivu, Beni, Lubero, nous préoccupent au plus haut niveau. Mais hélas, nous ne comprenons pas votre silence quant à ce ! Nous ne comprenons pas l’incapacité de votre gouvernement à mettre fin à cette tragédie dont sont victimes nos compatriotes de Beni et environs !
Est-ce un problème des moyens ? Ou de manque de volonté politique ? Est-ce un problème de complicité ? Ou s’agit-il d’un plan concocté par vos collaborateurs en vue de créer et faire perdurer le chaos dans notre pays et chercher à justifier leur vœu ardent de vous maintenir au pouvoir ?
Nous pensons qu’il est temps d’agir et de mettre fin à cette tragédie. Dans le cas contraire, dans un élan de solidarité nationale sans pareil le peuple congolais sera obligé de se prendre en charge !


Excellence monsieur le Président de la République,
Fort de ce qui précède nous tenons à déclarer ce qui suit et enfin :
Notre rejet total et absolu d’un éventuel projet de votre candidature pour votre 3ème mandat ,
Notre ferme détermination à faire respecter, même au prix de la mort, notre chère constitution dans toutes ces dispositions,
Notre ferme détermination à mettre en application le moment venu l’article 64 de la constitution en nous opposant à tout individu ou groupes d’individus, Y COMPRIS VOUS-MEME Mr Le Président de la République, qui par malheur oserait se maintenir au pouvoir au-delà du 11 janvier 2019 à minuit.

Fait à Bukavu, le 06 juin 2018

LES SIGNATAIRES

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*