Une Religieuse Nande sauvagement assassinée à Bukavu

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Soeur Claire assassinée à Bukavu  le 29/11/2016  photo BLO par Abbé Jean de la Croix

Soeur Claire assassinée à Bukavu le 29/11/2016
photo BLO par Abbé Jean de la Croix

La tragédie s’est produite ce mardi 29 Novembre 2016, à 15 heures heure de l’est de la République Démocratique du Congo. Deux personnes armées de couteaux ont réussi à pénétrer l’enceinte de la Paroisse Mater Dei de Bukavu, jusqu’à faire irruption dans le bureau de la Sœur Kahambu Claire, religieuse Franciscaine de son état, qui était en plein service.

Ces barbares se sont attaqués à la sœur innocente et lui ont enfoncé le couteau au coup et au ventre, de façon que la victime ne pouvait en aucune chance se conserver la vie. L’étape suivante de la mission de ces terroristes a consisté à récupérer la caisse d’argent qui était à la portée de la sœur, puis ils ont tenté leur salut dans la fuite.

Or, le Dieu de la sœur Kahambu Claire, qui est aussi bien un Dieu de miséricorde que de Justice, a permis que l’un des malfaiteurs tombe dans le filet des habitants des environs du lieu où se déroulait cette scène. La population a réussi à capturer l’un des terroristes nommé Papy reconnu comme un habitant du « Quartier latin » de Bukavu. Soumis à la torture par des jeunes gens, cet assaillant malheureux a dévoilé le nom de son compagnon d’opération, qui n’est autre que son propre oncle portant le nom de « Chance », résident au quartier Giamba non loin de la chapelle catholique, précisant que c’est ce dernier qui l’a amené à tuer la Religieuse.

Des milliers de chrétiens très furieux ont aussitôt envahi la paroisse, demandant à la Police, qui venait de secourir Papy, de le leur rendre, afin de le faire subir le verdict de la justice populaire. Cette pression de la masse a entraîné la Police à continuer de garder l’assassin sous sa protection sur place, car elle ne parvenait pas à frayer un passage pour l’évacuer vers un centre de détention (prison) approprié. La population, visiblement, se prépare déjà à un affrontement avec la police, au cas où celle-ci tentait de tirer une seule balle.

L’assassinat de la sœur Claire est un événement qui perce dans les blessures des enfants de Beni-Lubero qui se rendent compte que, malgré le caractère hasardeux de la présente tuerie, les actes terroristes qui ravagent les « Bayira » vient de donner son écho bien plus loin des limites de l’espace de Beni-lubero. Et, pendant que Claire succombe sous l’épée du terrorisme des bandits en quête de l’argent à Bukavu, ses frères continuent à être massacrer pareillement, mais cette fois pour raison de génocide, à Oicha, Butembo, à Kainama (Beni) etc.

Que l’âme de la sœur Kahambu Claire et de toutes ces victimes innocentes repose en Paix!

Jimmy NDUMBA
Bukavu.

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *